Fermer
Etats-Unis

Takata a formellement plaidé coupable et versera une amende de 1 milliard de dollars

Le #Amende - #Sac gonflable
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Takata a formellement plaidé coupable de fraude aux Etats-Unis et versera une amende de un milliard de dollars pour clore les poursuites liées à ses airbags défectueux, a indiqué le département de la Justice américain (DoJ).

Un tribunal du Michigan a avalisé l’accord qui avait été annoncé mi-janvier. L’équipementier japonais a reconnu avoir, entre 2000 et 2015, dissimulé l’existence d’un défaut majeur dans les agents gonfleurs de ses airbags, susceptibles d’exploser inopinément en projetant des fragments sur le conducteur ou le passager, a indiqué le DoJ.

Plusieurs grands constructeurs (Honda, BMW, Fiat Chrysler, General Motors, Ford, Nissan, Toyota…) qui utilisaient les produits Takata ont été affectés par ce problème. « Takata a trompé la confiance de ses clients et du public en installant des gonfleurs d’airbags dans des véhicules tout en sachant qu’ils n’étaient pas aux normes », a commenté le ministre adjoint de la Justice, Kenneth Blanco.

La pénalité de un milliard de dollars infligée à Takata lui permettra d’échapper à un procès pénal et servira, quasi-intégralement, à indemniser les automobilistes et les constructeurs floués par ces pratiques, a précisé le DoJ.

Ce scandale avait déjà valu à Takata une amende civile sans précédent de 200 millions de dollars en novembre 2015, dont 130 avec sursis, et l’a forcé à annoncer plusieurs mesures pour changer ses pratiques. En décembre, les autorités américaines avaient également procédé aux premières inculpations dans ce scandale en poursuivant trois anciens cadres japonais du groupe. (AFP 28/2/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.