Fermer
France

Symbio, coentreprise entre Faurecia et Michelin dans l’hydrogène, va investir 140 millions d’euros

Analyse de presse de 14H00 - Le #Coentreprise - #Faurecia - #Hydrogène - #Investissement - #Michelin
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La coentreprise « Symbio, a Faurecia Michelin Hydrogen Company », a officiellement vu le jour. L’ambition des deux équipementiers est de créer un leader mondial de la mobilité à hydrogène.

Le protocole d’accord signé entre les deux parties en mars dernier vient en effet de déboucher sur la création d’une coentreprise regroupant l’ensemble de leurs activités dédiées à la pile à hydrogène : « Symbio, a Faurecia Michelin Hydrogen Company ». Sa mission consistera à développer, produire et commercialiser des systèmes de piles à hydrogène pour les véhicules légers, utilitaires et les poids lourds ainsi que pour d’autres domaines d’électromobilité.

Détenue à parts égales par les deux groupes, cette nouvelle entité est présidée par Fabio Ferrari, fondateur de Symbio, filiale de Michelin, tandis que Guillaume Salvo, auparavant directeur ligne de produit véhicule léger chez Faurecia, est nommé directeur général en charge des opérations. Pour amorcer la pompe, un premier investissement de 140 millions d’euros a été consenti par les deux partenaires dans la coentreprise. Une somme destinée à accélérer le développement de piles à combustible de nouvelle génération et au lancement de la production en série.

L’ambition de « Symbio, a Faurecia Michelin Hydrogen Company » est de conquérir les principaux marchés automobiles que sont l’Europe, la Chine et les Etats-Unis. Trois sites industriels, un dans chaque zone, verront ainsi le jour. La coentreprise vise une part de marché de 25 % et un chiffre d’affaire de 1,5 milliard d’euros en 2030, sachant que ses projections portent sur un marché de deux millions de véhicules à hydrogène, dont 350 000 camions, à cette échéance.

Source : JOURNAL AUTOMOBILE (21/11/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.