Fermer
France

Smart France se prépare à l’électrique et aux voitures Mercedes

Analyse de presse de 14H00 - Le #Electrique - #Investissement - #Mercedes - #Smart - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Mercedes-Benz va consacrer 500 millions d’euros à son usine Smart de Hambach en Moselle pour la dédier aux véhicules électriques. En 2024, le site pourrait ne plus produire que des modèles Mercedes. Fin novembre, Serge Siebert, président directeur général de Smart France, a dévoilé en comité central d’entreprise extraordinaire un projet d’extension du site sur 70 000 mètres carrés qui permettra d’implanter une deuxième ligne de production. L’atelier de montage historiquement affecté au montage de la Smart sera réaffecté aux modèles de Mercedes, qui y assemblera dans un premier temps 30 000 unités d’un véhicule de loisir qui sera l’équivalent électrique de la Classe A.

La nouvelle ligne de 11 000 mètres carrés dédiée à l’assemblage des Smart Fortwo s’inscrira dans le prolongement de la ligne actuelle. Le « paintshop » de 26 000 m² qui assurera la mise en peinture des modèles Smart et Mercedes prendra place à l’arrière des bâtiments existants. Un atelier de ferrage de 33 000 m² sera construit à l’entrée du site. Mise en ligne le 10 décembre dernier, l’enquête publique doit permettre la délivrance des permis de construire et le démarrage des travaux au printemps prochain.

« C’est une fierté pour nos territoires d’accueillir la production de la première Mercedes-Benz en France », a souligné Jean Rottner, président du conseil régional du Grand Est, lors d’une visite à Hambach. Le montant de l’investissement – le plus important depuis la création du site en 1997 – rassure les collectivités locales. « Depuis vingt ans, nous vivions des sueurs froides à chaque fois qu’un modèle de la Smart arrivait en fin de vie. Les annonces de cet automne me semblent pérenniser le site pour deux décennies au moins », se félicite Roland Roth, président de la communauté d’agglomération Sarreguemines Confluences.

La direction de Smart France a rappelé que sa maison mère honorait, par ce nouvel investissement, l’engagement figurant dans le pacte 20/20, signé en 2016, qui garantissait l’emploi durant cinq ans au moins, moyennant le passage aux 39 heures payées 37, avant un retour progressif aux 35 heures programmé pour 2021. Mais le pacte, qui devait accompagner la montée en puissance du modèle Fortwo, s’est heurté à une réalité commerciale en demi-teinte. La Smart de troisième génération, fabriquée en partenariat avec Renault, n’a jamais atteint son objectif de 100 000 véhicules par an et plafonnera cette année à 89 000 unités.

Source : ECHOS (20/12/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.