Fermer
Italie

Sergio Marchionne soutient le projet de réforme constitutionnelle de Matteo Renzi

Le #FCA - #Gouvernement
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Sergio Marchionne, administrateur délégué de Fiat Chrysler Automobiles, souhaite le succès du référendum constitutionnel qui aura lieu en décembre en Italie, mais a assuré ne pas être inquiet des conséquences d’une éventuelle victoire du non.

« J’espère sincèrement qu’il y aura un vote positif au référendum sur la réforme constitutionnelle le 4 décembre », a déclaré M. Marchionne, en marge d’une visite sur le site FCA de Cassino. Mais en cas de rejet de la réforme, « le marché saura s’adapter », a assuré M. Marchionne, alors que l’incertitude génère une certaine instabilité qui affecte déjà les taux d’emprunt de l’Etat.

« Cela me déplairait énormément que ce soit un non (…). La réforme n’est pas parfaite, on peut toujours faire mieux, mais quelque chose doit être fait », a-t-il estimé, redoutant que l’Italie laisse penser qu’elle n’est « pas prête à changer ».

Au-delà de l’enjeu, le patron de Fiat n’apprécie pas le ton de la campagne. « Les insultes et les choses folles que j’entends dans le débat me donnent la nausée », a-t-il souligné, en regrettant que le débat porte plus sur M. Renzi que sur la réforme. « M. Renzi, malgré toutes les insultes dont il est victime en ce moment, va de l’avant et ça, je l’apprécie énormément », tout en reconnaissant ne pas être certain que son appui soit réellement une aide pour le chef du gouvernement. (AFP 24/11/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.