Fermer
France

Ségolène Royal veut faire payer l’écotaxe aux camions étrangers

Le #Gouvernement - #Poids Lourds - #Taxe
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a déclaré qu’il serait « tout à fait légitime qu’un camion étranger qui traverse tout le pays contribue et paie pour l’entretien des routes qu’il utilise ». « Est-ce que l’écotaxe permet cela, aujourd’hui, telle qu’elle est conçue ? Non. Elle fait payer à la fois les camions français et étrangers », a-t-elle expliqué le 15 avril dans un entretien accordé à la radio RMC. « Je cherche un système qui va faire payer les camions étrangers. Si tout le monde passe sous les portiques, tout le monde paie. Ce système est d’autant plus absurde aujourd’hui que l’on a répercuté l’éventuelle écotaxe sur les producteurs. On n’atteindra donc pas l’objectif puisqu’il faut que ce soit les camions qui paient pour l’entretien des routes », a-t-elle déclaré.

Mme Royal a lancé deux pistes, l’une consistant à obliger les camions étrangers à prendre l’autoroute avec une taxe sur les sociétés d’autoroute, l’autre à faire payer aux camions étrangers une vignette à la frontière. Elle a par ailleurs estimé que les portiques commandés par l’Etat à Ecomouv’ coutaient « très cher ». Un désengagement du consortium représenterait toutefois un coût compris entre 500 et 800 millions d’euros pour l’Etat français. (FIGARO, PARISIEN 16/4/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.