Fermer
France

Seat France table sur une hausse des ventes de 10 % en 2016

Le #Seat - #Ventes
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Cette année se présente comme une période charnière pour Seat sur le marché français. L’arrivée du premier SUV de la gamme en juillet (pour des livraisons prévues en septembre) va permettre à la marque d’accélérer la mise en œuvre de sa stratégie pour élargir sa cible de clientèle longtemps centrée sur les jeunes à faible pouvoir d’achat (en 2014, l’âge moyen des acheteurs de Seat était de 41 ans, contre 54 ans pour la moyenne du marché). « Cette stratégie a déjà commencé à porter ses fruits puisque, sans remettre en question l’ADN sportif de la marque, nous avons réussi à ancrer l’image technologique de Seat et à capter une nouvelle clientèle plus âgée et plus établie. Cela se répercute sur notre mix avec par exemple 40 % de nos ventes faites avec l’Ibiza Connect. Autre exemple : 60 % des ventes de l’Alhambra se font au niveau de finition le plus élevé », explique Luc Chausson, directeur de Seat France. Cela se répercute aussi mécaniquement sur le prix de vente moyen, qui était en progression de 1 000 euros à fin septembre. Et « cela va continuer avec l’Ateca, qui constitue le premier pilier de la stratégie SUV de la marque », espère M. Chausson.

L’Ateca sera en effet accompagné dès 2017 d’un petit frère qui viendra concurrencer les Renault Captur, Peugeot 2008 ou encore Nissan Juke. Aussi, pour assurer le lancement de ces nouveaux modèles et accueillir la nouvelle clientèle qu’ils doivent drainer, Seat va tout d’abord accélérer le déploiement des nouveaux standards dans le réseau. Ensuite, une campagne va être lancée pour le recrutement de 40 vendeurs supplémentaires. Enfin le réseau, qui compte aujourd’hui 183 points de vente, va être élargi avec l’ouverture d’un nouveau site à Lyon au printemps et d’un autre à Toulouse, en plus de celui de Nantes qui vient d’être inauguré. Mais en plus d’élargir sa clientèle de particuliers, l’Ateca doit permettre à Seat de progresser sur le canal des entreprises, qui ne représente aujourd’hui que 9 % de ses ventes. « En 2015, les immatriculations d’Ibiza ont progressé de 19 % sur le canal des entreprises et celles de l’Alhambra de 22 % ; c’est pour nous un bon résultat qui reste masqué par la très forte progression de ce marché en 2015. Mais il est clair que nous manquions de portefeuille et le SUV va nous permettre de nous positionner auprès de cette clientèle », souligne Luc Chausson. Grâce à l’Ateca, le dirigeant s’est fixé pour objectif de réaliser 15 % de ses ventes auprès des entreprises d’ici à 18 mois.

Et pour assurer sa réalisation, en plus des fleet centers, des coachs vont former 70 % du réseau à la vente aux entreprises. Pour 2016, avec la contribution d’Ateca sur le second semestre, la nouvelle Ibiza et la León ST, M. Chausson table sur une croissance de 10 % de ses volumes, à environ 24 000 unités, malgré l’arrêt de l’Altea (qui représentait 2 200 unités annuelles). (AUTOACTU.COM 11/2/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.