Fermer
Etats-Unis

Renesas (semi-conducteurs) va racheter l’Américain Intersil pour 3,2 milliards de dollars

Le #Acquisition - #Electronique
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Renesas Electronics, spécialiste japonais des micro-contrôleurs pour automobiles et autres semi-conducteurs, a annoncé un accord pour racheter la société américaine Intersil qui conçoit aussi des puces utilisées dans les véhicules, pour un montant de 3,2 milliards de dollars (2,8 milliards d’euros).

Cette offre est par ailleurs supérieure de 43,9 % au cours du groupe américain en date du 19 août, juste avant que ne filtrent dans la presse les rumeurs de rachat, a précisé dans un communiqué Renesas, qui financera l’opération avec sa trésorerie. La transaction devrait être bouclée « au premier semestre 2017 », sous réserve de l’approbation des autorités de régulation compétentes.

Renesas évalue les synergies à plus de 170 millions de dollars entre les deux groupes, très « complémentaires en termes de clients et de pénétration géographique ». Intersil, une entreprise californienne fondée en 1999 qui vend des puces de régulation électrique notamment utilisées dans les automobiles, les smartphones ou les machines industrielles, a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 521,6 millions de dollars. Renesas Electronics est pour sa part né en avril 2010 de la fusion de Renesas Technology, fruit d’une précédente consolidation, et NEC Electronics, une filiale de semi-conducteurs de NEC.

Renesas, dont la production de semi-conducteurs est jugée stratégique pour le monde industriel japonais, a entrepris ces dernières années une importante restructuration (fermeture d’usines, suppressions d’emplois). Elle a affiché ses premiers bénéfices en 2014-2015 et confirmé le tir l’exercice suivant, pour des ventes de 693 milliards de yens (6 milliards d’euros) et des effectifs qui sont tombés à quelque 19 000 personnes. (AFP 13/9/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.