Fermer
Russie

Renault veut acquérir les droits sur la marque Moskvitch

Le
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Renault a lancé la procédure pour déposer en Russie la marque Moskvitch, laissant penser qu’il pourrait relancer la production de cette voiture légendaire de l’époque soviétique. « Nous avons effectivement déposé auprès de Rospatent », l’agence fédérale en charge de la propriété intellectuelle, les documents nécessaires pour détenir les droits sur la marque », a indiqué un porte-parole de Renault, se refusant à plus de commentaires.

Le constructeur, fondé en 1930, produisait quatre millions de véhicules par an à la fin des années 80, avant de cesser son activité en 2001 et de se déclarer en faillite en 2006.

Les analystes interrogés dans la presse russe estiment que Renault pourrait relancer la marque pour se renforcer sur le secteur bon marché, qui profite de l’effondrement actuel du marché automobile russe. Renault, qui avait déjà produit des modèles Moskvitch dans son usine belge de Vilvorde dans les années 1960, devait participer à sa modernisation dans les années 1990 et produire ses Mégane sur sa ligne de production, en vertu d’un accord jamais appliqué. Finalement, c’est sur une partie du territoire de l’usine Moskvitch que la marque au losange a implanté sa propre usine dans la capitale russe dans les années 2000. (AFP 13/10/15, ECHOS 14/10/15

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.