Fermer
France

Renault présente son usine de déconstruction de véhicules hors d’usage

Le #Indra - #Recyclage - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Renault a présenté le 15 mai le fonctionnement industriel de son usine de déconstruction de véhicules hors d’usage Indra, installée à Romorantin (Loir-et-Cher). Le site fournit 76 000 véhicules (provenant à 42 % de particuliers, 18 % d’assureurs, 14 % du constructeur, 13 % des garages et 7 % des fourrières) à un réseau de 396 centres agréés. Si, à un an du passage à 95 % du taux de recyclabilité d’un véhicule (contre 90 % aujourd’hui pour Indra), le bien-fondé de la structure ne se discute pas, son champ d’action va bien au-delà. « Notre mission, c’est d’organiser la pièce de réemploi au niveau national », explique Loïc Bey-Rozet, directeur général d’Indra, détenue à parts égales par Renault et Suez.

Indra est aussi un gigantesque magasin de pièces d’occasion. De véhicule économiquement irréparable à réparable, il y a un petit pas qui est fait. « Nous sauvons un nombre considérable de voitures. Les clients et les assureurs y trouvent un bénéfice », ajoute Olivier Gaudeau, directeur ingénierie chez Indra. Un tiers de la production a donc trait à des matières premières. « Le lien avec l’ingénierie de Renault est donc évidente. Les véhicules sont aujourd’hui pensés, lors de leur conception, pour être démontés et réutilisés facilement avec la matière de nos propres produits », commente M. Gaudeau.

Indra vend en direct 100 000 pièces par an aux particuliers et professionnels. (LARGUS.FR 16/5/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.