Fermer
Allemagne

Renault partenaire du projet européen de recharge rapide Fast-E en Allemagne

Le #Borne de recharge - #Electrique - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Renault annonce le lancement officiel du projet Fast-E, co-financé par l’Union européenne et neuf entreprises dont il fait partie, à Berlin et à Bruxelles. Le projet porte sur l’implantation de 241 points de charge rapide pour véhicules électriques en Allemagne et 37 en Belgique d’ici à fin 2016. 30 autres stations de recharge seront créées dans le cadre d’un projet similaire en République tchèque et en Slovaquie.

Ces 278 points de charge rapide, installés tous les 80 km sur les principaux axes autoroutiers allemands et belges, permettront aux utilisateurs de véhicules électriques de « faire le plein » en électricité et d’étendre le rayon d’action de leur véhicule. Le volume d’investissement de cette coopération soutenue par l’UE est de quelques 18 millions d’euros. Les bornes multistandard de charge rapide seront installées dans quatre pays. Elles relieront les corridors allemands à ceux des pays voisins, via des prises de courant continu et alternatif. Les véhicules électriques, comme la Renault Zoé, pourront récupérer jusqu’à 80 % d’autonomie en 30 minutes. La densité du réseau, notamment en Allemagne, permettra aux véhicules électriques de parcourir de plus longues distances.

Renault vend en Europe plus de véhicules électriques que tout autre constructeur. En 2015, il détenait une part de marché de plus de 23 %. La gamme de véhicules électriques du constructeur est composée de la Zoé, citadine compacte à cinq portes, des fourgons Kangoo Z.E. et Kangoo Maxi Z.E., du quadricyle à deux places Twizy et du micro utilitaire Twizy Cargo.

Sous la houlette de l’exploitant de bornes de recharge Allego, le projet Fast-E regroupe 9 entreprises, dont trois exploitants de bornes de recharge (RWE Effizienz, enviaM et Allego), quatre constructeurs d’automobiles (Volkswagen AG, BMW AG, Renault SAS, Nissan Center Europe), DB Energie GmbH, une filiale de Deutsche Bahn, de même que la société hambourgeoise hySOLUTIONS, centre de compétences responsable de plusieurs projets d’infrastructures de recharge en vue de l’intégration de nouvelles techniques de propulsion au sein de la circulation urbaine. Les bornes de recharge rapide installées dans le cadre du projet disposent des systèmes CCS (recharge combinée) et CHAdeMO pouvant délivrer jusqu’à 50 kW, de même que d’une prise de type 2 d’une puissance de 43 kW. Le projet devrait se conclure en décembre 2017 avec la fin des études d’accompagnement, l’infrastructure de rechargement étant ensuite mise en service commercial.

Allego exploite des infrastructures de recharge de véhicules électriques en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique. La société, installée à Arnheim et dotée de filiales en Allemagne et en Belgique, occupe une position neutre sur le marché, en qualité de simple exploitant agissant en fonction de la technique de recharge du fournisseur. Allego offre ainsi un maximum de flexibilité doublée d’une grande fiabilité dans la disponibilité des matériels de recharge. En matière de technique de recharge des véhicules électriques, l’accent est mis sur le maillage d’un réseau d’équipements de recharge rapide et normale. Au demeurant, l’entreprise a déjà mis en service 86 bornes de recharge rapide sur les autoroutes néerlandaises, allemandes et belges. (COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT 25/5/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.