Fermer
France

Renault investit pour réduire les écarts entre les émissions réelles et les émissions normées

Le #Emissions - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Renault a annoncé le 17 décembre qu’il investissait 50 millions d’euros pour réduire l’écart entre les émissions polluantes de ses voitures en conditions d’homologation et en situation réelle, problématique mise récemment en lumière par le scandale Volkswagen. Evoquant un calendrier « accéléré », le groupe français a précisé qu’il avait engagé un « processus continu d’amélioration de la performance des systèmes de dépollution EGR (recirculation des gaz) ».

« L’objectif de ce programme, au budget additionnel de 50 millions d’euros, est de réduire significativement les écarts entre les émissions réelles et les émissions normées », a souligné Renault dans un communiqué, ajoutant que « des marges importantes de progression possible concernant le rejet des oxydes d’azote (NOx) dans les conditions d’utilisation réelle » existaient pour les moteurs équipant ses véhicules.

Renault a par ailleurs réaffirmé que ses véhicules n’étaient « pas équipés de logiciels de fraude ou de systèmes de leurre antipollution », contrairement à ceux auxquels Volkswagen a reconnu avoir eu recours. Il a aussi rappelé que ses véhicules avaient « été homologués conformément à la réglementation ».

Renault a en outre indiqué qu’il poursuivait un « ambitieux programme d’investissements » de 1,2 milliard d’euros sur cinq ans en recherche et développement avec son partenaire Nissan, « pour développer, à horizon des futures normes Euro-6d [attendues en 2017-2018], la nouvelle génération de moteurs toujours plus propres et performants ».(AFP 17/12/15)

Dans un entretien accordé au FIGARO (18/12/15), le directeur délégué à la compétitivité de Renault Thierry Bolloré souligne que ce programme, qui était prévu sur cinq ans, pourrait être resserré d’une à deux années. « C’est une décision industrielle lourde », indique-t-il.

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.