Fermer
Pakistan

Renault implantera une usine au Pakistan d’ici à 2018

Le #Renault - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Renault veut conquérir le marché du Pakistan, en croissance rapide, et va pour cela installer une usine d’assemblage dans le pays d’ici à 2018, a annoncé le gouvernement pakistanais le 3 novembre. « Le groupe Renault confirme qu’il est entré en négociation exclusive avec les groupes Ghandhara et Al Futtaim, pour développer la présence de la marque Renault au Pakistan, incluant une usine d’assemblage sur le site de Ghandara à Karachi », a pour sa part indiqué hier à Paris le groupe français, interrogé par l’AFP, sans préciser de date.

Renault veut conquérir le marché du Pakistan, en croissance rapide, et va pour cela installer une usine d’assemblage dans le pays d’ici à 2018, a annoncé le gouvernement pakistanais le 3 novembre. Le marché automobile national a été dominé pendant des décennies par les constructeurs japonais, comme Suzuki, Toyota et Honda, qui ont été accusés de s’entendre pour fixer les prix des versions locales, de moindre qualité, de leurs modèles.

« Renault a décidé d’investir au Pakistan. Ils commenceront à assembler des voitures au Pakistan d’ici à 2018 », a affirmé dans un communiqué le Bureau des investissements du Pakistan. Le président du bureau des investissements, Miftah Ismail, a mené des négociations avec Volkswagen, Peugeot, Renault, Fiat et Nissan, indique le communiqué. En septembre, il avait emmené le ministre des finances Ishaq Dar dans un voyage en France, au cours duquel il a persuadé Renault d’investir au Pakistan.

« Le groupe Renault confirme qu’il est entré en négociation exclusive avec les groupes Ghandhara et Al Futtaim, pour développer la présence de la marque Renault au Pakistan, incluant une usine d’assemblage sur le site de Ghandara à Karachi », a pour sa part indiqué hier à Paris le groupe français, interrogé par une journaliste de l’AFP, sans préciser de date.

Depuis son accession au pouvoir en 2013, le gouvernement du Premier ministre Nawaz Sharif a souhaité l’arrivée de nouveaux acteurs dans l’automobile au Pakistan, pour faire face à la croissance de la demande. Dans ce pays de 200 millions d’habitants, les acheteurs de voitures doivent attendre jusqu’à quatre mois pour acquérir un véhicule neuf, et après avoir payé d’avance, tant la demande dépasse l’offre, sur fond de croissance économique la plus forte depuis 2008. Le gouvernement pakistanais avait annoncé en mars que les constructeurs étrangers souhaitant s’implanter sur le marché intérieur pourraient importer des machines pour leurs usines sans payer aucune taxe, dans l’espoir de stimuler la concurrence et modérer les prix de vente payés par les automobilistes pakistanais. (AFP 3/11/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.