Fermer
France

Renault déploie son service d’autopartage en entreprise

Le #Autopartage - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le Mondial de l’Automobile a été l’occasion pour Renault de présenter à plus de 3 700 professionnels, essentiellement des gestionnaires de flotte, sa propre solution d’autopartage en entreprise, Renault Mobility. Portée par sa filiale RCI Mobility, qui a investi dans la technologie, l’offre d’autopartage du constructeur peut être déployée sur des parcs existants, de toute marque, avec l’installation d’un boîtier embarqué en seconde monte, ou sur les nouveaux véhicules commercialisés par Renault avec une installation du boîtier qui peut se faire en première monte.

L’offre est déjà testée depuis fin 2015 au sein de la direction commerciale de Renault, au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine). « Nous avons donné le champ libre aux utilisateurs, en usage professionnel comme en usage privé, afin de tester et de valider toutes les composantes du système », explique Christophe Chevreton, directeur de Renault Mobility.

Le fonctionnement du système d’autopartage en entreprise proposé par Renault est classique : le salarié autorisé à utiliser le service s’inscrit sur la plateforme Renault Mobility à l’aide de son permis de conduite et de sa carte bleue (en cas d’usage à titre privé) puis, 48 heures après, peut commencer à utiliser le service. Il peut ainsi réserver l’un des véhicules mis à sa disposition par son entreprise, via son ordinateur ou son smartphone. A la date et l’heure de sa réservation, il prend possession du véhicule, en déverrouillant les portes et l’antidémarrage avec son smartphone, réalise l’état des lieux du véhicule, récupère les clés ou la carte main libre ainsi que la carte carburant dans la boîte à gant et utilise ensuite le véhicule normalement. Il fera la même démarche lorsqu’il rapportera le véhicule, un état des lieux et un verrouillage avec son smartphone qui mettra fin à son utilisation (et à sa facturation s’il s’agit d’un usage à titre privé). Dans cette offre, afin de ne pas avoir de souci avec la CNIL, la géolocalisation du véhicule n’est pas utilisée, l’emplacement du véhicule étant identifié sur le parking de l’entreprise lors de la réservation.

Seule cette offre d’autopartage en entreprise est lancée aujourd’hui. Le déploiement de l’offre à destination du grand public, à travers l’enseigne Renault Rent, attendra janvier 2017. Elle est actuellement en test, en conditions réelles, au sein du groupe Schumacher, sur son site Renault Rent de Puteaux (Hauts-de-Seine). Une flotte de 7 véhicules est ainsi disponible à tout moment, pour des locations qui peuvent ne durer qu’une heure (facturée entre 5 et 8 euros). (AUTOACTU.COM 13/10/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.