Fermer
France

PSA va produire ses propres masques depuis son usine de Mulhouse

Analyse de presse de 14H00 - Le #Coronavirus - #Groupe PSA - #Masques - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin) va produire à partir du mois d’août les masques de protection pour les salariés du constructeur dans le monde. Une « ligne automatisée » de fabrication de masques chirurgicaux sera installée en août dans l’atelier de peinture de Mulhouse, afin de « couvrir les besoins d’équipement des salariés du groupe », a annoncé la direction de PSA dans un communiqué. Les machines de production seront achetées auprès d’un « industriel français », a-t-elle précisé, sans en dévoiler l’identité. Le constructeur sera ainsi en mesure « à terme » de fabriquer 10 millions de masques chaque mois.

Dans un premier temps, suite à la mise en place en août, cette capacité sera répartie à parité entre Mulhouse et l’industriel partenaire qui produira également en France, puis elle sera entièrement concentrée dans l’usine alsacienne à partir d’août 2021, a ajouté la direction. Les masques seront destinés aux différentes usines PSA dans le monde, sauf la Chine qui pourra s’approvisionner auprès des nombreux fabricants locaux.

La production à Mulhouse sera assurée par 12 salariés du site alsacien dans la première phase et l’effectif devrait doubler dans le second temps, a complété Yann Vincent, directeur industriel du Groupe PSA.

Les masques pourront aussi servir à des « organismes extérieurs qui luttent contre le virus et l’exclusion », selon le constructeur, mais de façon marginale. « Nous pourrons éventuellement en donner, non les revendre, très localement », a souligné M. Vincent.

Source : AFP (28/5/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.