Fermer
France

PSA estime que la guerre lancée par la mairie de Paris contre le diesel est injustifiée

Le #Diesel - #Emissions - #Paris - #PSA Peugeot Citroën
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le président de PSA Peugeot Citroën Carlos Tavares estime que la guerre lancée par la maire de Paris Anne Hidalgo contre le diesel est injustifiée sur le plan technique. « Tous les véhicules diesel sont aujourd’hui vendus avec un filtre à particules. Et nos filtres piègent toutes les particules mesurables, explique à ChallengeSoir Christian Chapelle, responsable des moteurs chez PSA. « Or, nous sommes capables de mesurer des particules jusqu’à 7 millionièmes de millimètres ! C’est 1 000 fois moins que ce que l’on appelle communément les particules très fines. Les filtres sont prévus pour tenir 240 000 kilomètres », ajoute-t-il. Sans oublier que les derniers moteurs à essence, très sophistiqués pour permettre une réduction de la consommation, émettent désormais aussi des particules. « Davantage qu’un diesel récent », souligne encore M. Chapelle.

Les particules, très nocives sur les anciens véhicules diesel, sont l’un des deux problèmes majeurs pour la santé, l’autre étant les oxydes d’azote. Avec les nouvelles normes Euro-6, « un diesel émet 56 % d’oxydes d’azote en moins. Les valeurs autorisées sont désormais les mêmes que pour les mécaniques à essence », insiste Christian Chapelle. « Nos derniers diesel Blue HDi disposent d’un catalyseur qui génère une réaction chimique produisant de l’azote et de la vapeur d’eau parfaitement inoffensives », déclare-t-il. En outre, s’il est bien un domaine où le diesel est irremplaçable, c’est celui de la lutte contre le réchauffement climatique, explique PSA, qui revendique d’ailleurs les plus bas rejets de CO2 par véhicule, avec « 110 grammes au kilomètre en Europe, contre une moyenne de 124 grammes », car « un moteur à gazole émet 15 % de CO2 en moins ». Si l’on supprime les modèles diesel, pour compenser, il faudra « électrifier les moteurs à essence avec une hybridation ». « Si un moteur diesel coûte en prix de revient 800 à 1 200 euros de plus qu’un moteur à essence, un petit hybride en coûte, lui, 1 500 de plus », prévient toutefois le constructeur, avant de conclure que, sur le plan de la pollution, « il ne faut pas confondre [véhicules] diesel anciens et modernes et pénaliser une industrie française au sommet technologique ». « PSA fabrique 1,6 million de moteurs diesel par an, tous en France », rappelle le deuxième constructeur de moteurs roulant au gazole au monde, derrière Volkswagen. (CHALLENGES.FR 30/1/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.