Fermer
France

Prison ferme pour les deux patrons américains de Thomé-Génot

Analyse de presse de 14H00 - Le #Thomé-Génot - #tribunal
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La cour d’appel de Reims a condamné le 6 septembre à deux ans de prison ferme les deux anciens dirigeants américains de Thomé-Génot, sous-traitant automobile basé à Nouzonville (Ardennes), dont les malversations avaient conduit en 2006 à la fermeture de l’entreprise. Quelque 316 salariés avaient alors perdu leur emploi.

Cette décision est plus clémente que celle rendue par le tribunal correctionnel de Reims en novembre 2017 et que les réquisitions du parquet général lors de l’audience en appel, le 19 juin. Quatre ans de prison avaient en effet été requis contre Catherine Felch et Greg Willis, qui n’ont jamais répondu aux convocations de la justice française et qui sont sous le coup d’un mandat d’arrêt international. Reconnus coupables de « détournements d’actifs », « achats en vue de revente au-dessous du cours » et « abus de biens », ils ont aussi écopé d’une amende de 100 000 euros chacun, un montant divisé par deux par rapport au jugement en première instance. L’arrêt de la cour d’appel a par ailleurs confirmé leur interdiction de gérer une entreprise en France pendant cinq ans.

Source : AFP (6/9/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.