Fermer
France

Prime à la casse : l’État sollicite les constructeurs

Analyse de presse de 14H00 - Le #Constructeurs - #Gouvernement - #Prime à la casse - #Prime à la conversion
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le gouvernement exclut de transiger sur la fiscalité verte, malgré les critiques soulevées par une nouvelle hausse des taxes sur des carburants classiques prévue au budget 2019. Mais il compte à présent faire participer les constructeurs automobiles au financement du renforcement de la prime à la conversion écologique déjà alimentée par l’État. Une réunion est prévue à cet effet ce lundi. « Avec François de Rugy, nous demanderons aux constructeurs automobiles de participer à la prime à la conversion. Elle devra être plus efficace et toucher plus de Français », a insisté le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, dans Le Parisien-Aujourd’hui en France.

Destinée à encourager les Français à s’équiper de véhicules moins polluants, cette prime à la casse oscille entre 1 000 et 2 500 euros. Victime de son succès, elle aura profité, d’ici à la fin de l’année, à près de 300 000 personnes, trois fois plus que prévu. Une goutte d’eau dans un océan de 30 millions de véhicules circulant en France. Pour la financer, l’État fait appel aux constructeurs. Pour être plus incitative, la prime augmentera l’an prochain et sera élargie à plus de véhicules, jusqu’aux hybrides rechargeables, neufs ou d’occasion.

Le gouvernement d’Angela Merkel a déjà obtenu des constructeurs qu’ils mettent la main à la poche. Selon l’agence Reuters, Volkswagen est prêt à accorder des primes à la casse ou à la conversion de 2 400 à 3 000 euros pour les vieux diesels, afin d’en éviter l’interdiction. De même, outre-Rhin, Renault proposerait 2 000 à 10 000 euros de prime.

Source : FIGARO (29/10/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.