Fermer
France

Première expérimentation d’une navette autonome sur route ouverte près de Lyon

Analyse de presse de 14H00 - Le #Conduite autonome - #Expérimentation - #Navya
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Une navette autonome va être testée pendant deux ans dans la banlieue de Lyon, où elle se déplacera pour la première fois au milieu des autres véhicules, ont annoncé le 27 novembre les promoteurs de ce projet en marge du Salon de l’environnement Pollutec. Le véhicule circulera sur 1,2 kilomètre sur une ligne comprenant 6 stations entre le terminus de la ligne de tram T3 à Meyzieu et la zone d’activité des Gaulnes, où travaillent 1 500 personnes.

A l’image de celle menée dans le quartier lyonnais de la Confluence, la plupart des expérimentations de navettes sans chauffeur dans le monde se font en site propre ou sur des voies privées. A Rouen, un projet similaire porté par l’opérateur Transdev, Renault-Nissan et les collectivités locales pourra débuter, avec une navette du groupe alsacien Lohr, « dès que les autorisations nécessaires auront été obtenues », indique-t-on chez Transdev.

La navette lyonnaise circulera gratuitement en début de matinée, entre 12 et 14h et en fin de journée, à une vitesse maximale de 25 kilomètres/heure. Le projet est porté par des entreprises locales : le constructeur du véhicule Navya, le spécialiste des infrastructures Eiffage Energie Systèmes Centre-Est et l’autocariste Berthelet. Ce trio, ainsi que les entreprises desservies (Veolia et RTE), financeront le coût de l’exploitation, soit 480 000 euros sur les deux années de cette expérimentation. La métropole de Lyon a pour sa part investi 180 000 euros pour adapter les infrastructures routières.

Le lancement du service est espéré pour le début de 2019, sous réserve d’avoir obtenu d’ici là les autorisations administratives nécessaires. Au fil de l’expérimentation, de nouvelles fonctionnalités pourront être testées, comme la synchronisation de la navette avec l’arrivée du tram. Lorsqu’il ne circulera pas, le véhicule électrique sera abrité par une ombrière photovoltaïque qui rechargera ses batteries. La navette pourrait ainsi devenir un rare exemple d’un système de transport à énergie positive (produisant plus d’énergie qu’il n’en consomme).

Ses trois opérateurs industriels postuleront par ailleurs avec l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar) pour répondre à l’appel à projets de l’Ademe, doté de 50 millions d’euros, visant à tester des solutions de mobilité innovante.

Source : AFP (27/11/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.