Fermer
Espagne

Porté par des résultats historiques en 2018, Seat entend poursuivre sa croissance

Analyse de presse de 14H00 - Le #Résultats financiers - #Seat
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Luca de Meo, président de Seat, a annoncé que 2018 avait été la meilleure année de l’histoire de la marque. Avec 517 627 véhicules vendus en 2018 (+ 10,5 %), la filiale de Volkswagen affiche son meilleur volume en 68 ans d’existence. Son chiffre d’affaire s’est établi à 9,991 milliards d’euros (+ 4,6 %) et son résultat opérationnel à 223 millions (+ 93,2 %). La marge a ainsi atteint 2,2 % (2,5 % en ajoutant les filiales).

M. De Meo a affirmé que Seat pouvait « maintenant regarder le futur droit dans les yeux ». Un futur qui sera notamment électrique car la marque espagnole lancera, d’ici à 2021, 6 modèles électrifiés. La Mii (début 2020) et la el-Born (second semestre de 2020) seront les deux premiers modèles électriques. Ils seront rapidement complétés par la nouvelle León (2020) et le Tarraco en version hybride rechargeable (2021). La marque Cupra aura aussi ses déclinaisons hybrides rechargeables avec la León Cupra et le Formentor, un nouveau véhicule de loisir dont la fabrication vient d’être attribuée au site de Martorell.

Mais en plus de ce programme d’électrification, Seat va aussi assurer le développement, pour l’ensemble des marques du groupe, d’un petit modèle électrique, d’environ 4 mètres, basé sur la plateforme MEB. Ce futur modèle, annoncé pour 2023, est un vrai défi car il devra afficher un prix d’entrée de gamme inférieur à 20 000 euros.

Seat va donc continuer à investir après un montant record de 1,223 milliard en 2018 (+ 27,1 %). Une tendance indispensable pour répondre aux défis qui attendent la firme espagnole et l’industrie automobile dans les années à venir, notamment la mobilité individuelle où le travail de Seat est déjà conséquent avec, par exemple, le Digilab. En attendant, l’usine de Martorell a produit 474 300 véhicules en 2018, dont 390 699 Seat. Mais la production des modèles de la marque a totalisé 528 293 unités avec les apports de Kvasiny (90 824), Palmela (19 588), Bratislava (14 371), Mlada Boleslav (10 151) et Wolfsburg (2 660).

Le développement de la marque reste le leitmotiv de Luca de Meo. Après une implantation réussie en Afrique du Nord, dont elle est d’ailleurs responsable pour le groupe VW, la marque veut poursuivre son chemin en Amérique latine avec son arrivée, en 2018, en Colombie et au Chili avec Porsche Holding. Seat est aussi présent au Mexique. « Cela se fera pas à pas en Amérique latine », a commenté M. De Meo, mais les priorités, pour l’heure, semblent plutôt être la Chine et la consolidation de l’activité au Maghreb. Sans oublier l’Europe, où Seat dispose encore de leviers de croissance.

Source : JOURNALAUTO.COM, EL MUNDO (27/3/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.