Fermer
France

Plus de 9 primes à la conversion sur 10 employées pour l’achat d’un thermique

Analyse de presse de 14H00 - Le #Prime à la conversion
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le ministère de la Transition écologique et solidaire, de concert avec le CNPA, a publié le bilan de la prime à la conversion en 2018. Ces primes, essentiellement affectées à l’achat de thermiques, doivent leur succès aux concessionnaires.

Selon une étude récemment parue, 295 765 dossiers ont été déposés en 2018 dans toute la France, hors DOM-TOM. Les concessionnaires ont joué un rôle clé dans le dispositif, ayant été à l’origine de 200 265 demandes, soit près de 68 % du total. 95 500 dossiers ont donc été soumis à l’initiative des particuliers.

La région Nouvelle Aquitaine, avec plus de 21 600 dossiers déposés par le canal des concessionnaires, a constitué la région la plus demandeuse, devant l’Occitanie (22 844) et l’Auvergne Rhône-Alpes (21 614). Autre chiffre prouvant l’implication indispensable des concessionnaires, le taux d’éligibilité. Si au global, le taux d’éligibilité moyen était de 86 %, il a atteint 97 % via le circuit des concessionnaires.

Si la prime à la conversion a pour but de renouveler plus rapidement le parc automobile français avec des véhicules plus propres, en 2018, une écrasante majorité des dossiers ont servi à l’achat d’un véhicule thermique. 48 % primes ont été employées pour l’acquisition d’un diesel, 47 % un essence et 5 % pour un modèle électrifié.

L’ouverture aux VO a manifestement été une bonne idée puisque 61 % des ces primes ont servi à l’acquisition de véhicules d’occasion, 39 % pour un véhicule neuf. A noter que 71 % des dossiers ont été générés par des foyers non imposables, 29 % imposables.

Rappelons que suite au succès du dispositif en 2018 – 254 654 dossiers éligibles contre 100 000 attendus par le gouvernement – les objectifs de prime à la conversion ont été fortement revus à la hausse. « En effet, le million de dossiers sera potentiellement atteint sur l’ensemble du quinquennat », indique le CNPA.

Par ailleurs, suite aux difficultés auxquelles ont du faire face les concessionnaires pour se faire rembourser les avances consenties, le Ministère de la transition écologique a procédé à des évolutions en 2019. Avec, à la clé, deux principaux leviers : d’une part, l’affectation du budget de la prime à la conversion au budget général du ministère, permettant d’éviter les à coups dans les paiements et, d’autre part, la constitution d’un fonds de roulement à hauteur d’un mois de dépense, ajusté au fur et à mesure, au rythme des dépenses prévues.

Source : JOURNALAUTO.COM (28/2/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.