Fermer
International

Plus de 2 millions de véhicules électriques roulent dans le monde

Le #Electrique - #Etude
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Après avoir été pratiquement inexistant ces dernières années, le nombre de véhicules électriques – zéro émission et hybrides rechargeables – s’élève aujourd’hui à 2 millions d’unités, selon un rapport publié le 7 juin par l’Agence internationale de l’énergie (AIE), rattachée à l’OCDE. Rien qu’en 2016, les ventes ont bondi de 40 %, à 750 000 unités. « Les nouvelles immatriculations de voitures électriques ont atteint un nouveau record en 2016 », se félicite l’AIE, basée à Paris. Dans le détail, la Chine concentre près de la moitié des voitures électriques neuves vendues en 2016, soit 336 000 unités. Un chiffre à relativiser : les véhicules électriques ne représentent que 1,5 % du marché automobile. L’Europe arrive ensuite en seconde position : 215 000 unités y ont été écoulées l’année dernière. La Norvège vient en tête – les véhicules électriques y représentent déjà 29 % des ventes de voitures neuves grâce aux généreux soutiens publics -, devant le Royaume-Uni, la France – où l’électrique atteint 1,5 % du marché -, l’Allemagne, la Suède et les Pays-Bas.

Pour limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés Celsius – l’objectif fixé par l’accord de Paris et dont les Etats-Unis viennent de s’extraire – le monde aura besoin de 600 millions de véhicules électriques d’ici à 2040, estime l’AIE. Dans le sillage de « Tesla, qui se dirige vers le marché de masse avec la nouvelle berline modèle 3 », les constructeurs élargissent considérablement leur offre. Mais l’essor de la technologie connaît des limites. Outre l’autonomie encore trop faible des véhicules, le secteur dépend encore grandement des aides publiques, sans lesquelles le coût des modèles serait prohibitif. Sur le long terme, il n’est pas sûr que les Etats puissent maintenir l’effort. Le leader mondial, la Chine, a déjà raboté ses incitations, et envisagerait de suspendre l’attribution des nouvelles licences nationales pour la production de voitures électriques.

La Commission nationale pour la réforme et le développement (NDRC), chargée entre autres de superviser les investissements dans le secteur automobile, souhaiterait en effet procéder à une évaluation du dispositif, après avoir distribué 15 licences de production depuis un an. (ECHOS 8/6/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.