Fermer
France

Plastic Omnium veut alléger les véhicules de 100 kg dès 2016

Le #Innovation - #Plastic Omnium
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La nouvelle 308 de Peugeot est la première voiture à être équipée d’un hayon entièrement en thermoplastique. Cet ouvrant arrière en polypropylène a été conçu par Sigmatech, le centre de R&D de Plastic Omnium, à Sainte-Julie (Ain), en partenariat avec PSA Peugeot Citroën. Il pèse 11,8 kilos, soit 3 de moins que son équivalent en acier. « Cette innovation nous permet de franchir une étape supplémentaire », souligne Guy Faillat, directeur « caisse, habitacle et matériau » chez Peugeot, qui a déjà équipé de hayons en plastique les modèles C8, 807 et 407C. Avec une différence : le hayon de la 308, dont la peau est en polypropylène et le becquet en ABS et polycarbonate, comprend aussi un caisson en thermoplastique injecté, chargé de fibres de verre, avec des inserts en acier surmoulés dans la presse d’injection « pour assurer la rigidité de la pièce ». Ce choix technique a permis d’alléger son poids de 12 %. Mais il est possible « d’aller plus loin sur les prochains véhicules en remplaçant les inserts en acier par des inserts en composite », estime M. Faillat.

Avec ce type de hayon recyclable, qui donne plus de liberté d’expression aux stylistes, l’équipementier veut doubler, d’ici à cinq ans, la part de son chiffre d’affaires réalisée avec cette ligne de produits. Il développe aussi un ouvrant arrière hybride, qui comprend un panneau composite thermodurcissable, habillé d’une peau en thermoplastique, ainsi qu’un hayon autoclave, moulé en une seule opération, plus léger de 30 %, pour le Citroën C4 Picasso. Jaguar, Land Rover, la marque chinoise de véhicules électriques Roewe font eux aussi appel à Sigmatech, qui ambitionne de faire de cette pièce un standard automobile.

L’objectif de Plastic Omnium est d’alléger le poids moyen des caisses de véhicules d’une centaine de kilos, pour le faire passer de 400 à 290 kg entre 2012 et 2020, en passant sous la barre des 300 kilos dès 2016 ou 2017. Il compte y parvenir en intégrant plus de matières plastiques et composites, jusqu’à près d’un tiers du poids à un horizon de sept ans, au niveau du plancher de l’habitacle, de la planche du coffre, voire du capot. « Sans faire pour autant un véhicule tout plastique et tout composite », précise Carole Desnost, directrice R&D Auto Exterior de Plastic Omnium.

Sigmatech travaille aussi sur de nouveaux pare-chocs en thermoplastique injecté, pourvus d’une pièce d’absorption d’énergie et intégrant des éclairages additionnels et des capteurs électroniques. Avec des gains de masse de 15 % pour la ligne Light Air et une réduction de 3,5 grammes de CO2 par km en cycle continu, grâce à un « spoiler » mobile qui s’abaisse à plus de 80 km/h pour atténuer le passage de l’air sous le véhicule. Autres pistes explorées : les ailes et les planchers arrière avec des réductions de poids de 40 % grâce à la fibre de carbone SMC. « Notre philosophie est de mettre le meilleur matériau au meilleur endroit, sans changer les usines de montage », explique Jean-Paul Moulin, directeur de la ligne de production Auto Exterior.

Cette stratégie s’avère payante. Plastic Omnium, qui a investi 10 millions dans l’extension de Sigmatech et dans une nouvelle ligne pilote de composites, vient de décrocher une première commande de pièces de structure en composite pour un véhicule qui sera mis en circulation en 2015. Remplaçant aussi une pièce en métal, elle allégera le véhicule de 3 à 4 kilos, soulignent LES ECHOS (2/5/14).

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.