Fermer
Italie

Pirelli sort son premier prototype de pneumatique produit à base de guayule

Le #Pirelli - #Pneumatique
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Tout juste un mois après Bridgestone, c’est au tour de Pirelli de présenter ses premiers pneumatiques produits à partir de guayule. Cette plante d’origine mexicaine permet de produire du caoutchouc naturel non allergique. Celui-ci constituerait un substitut intéressant à l’hévéa, aujourd’hui menacé par un parasite. De nombreuses industries concentrent donc leurs recherches sur son exploitation. Reste toutefois à trouver un procédé d’extraction de ce latex économiquement rentable.

De son côté, Pirelli a signé un accord avec Versalis (Eni) pour un approvisionnement exclusif en caoutchouc naturel de guayule à des fins de production de pneumatiques. Le manufacturier a travaillé deux ans en laboratoire avant de sortir ses premiers prototypes de pneus été. Ces derniers ont été testés sur piste sur une Maserati. « Les pneumatiques ont été soumis à des simulations de conditions d’usage extrêmes, dont des surfaces mouillées. Ils ont été aussi performants que des pneumatiques équivalents composés de polymères synthétiques dérivés du pétrole », conclut le groupe italien.

Pour le moment, Pirelli n’a pas avancé de date de commercialisation pour ces nouveaux pneumatiques. Substituer les polymères pétrochimiques par des alternatives et des matières premières renouvelables est un objectif clé pour les manufacturiers compte tenu de la forte croissance du parc automobile mondial. Pirelli produit déjà des pneumatiques utilisant des matières premières renouvelables telles que la silice issue de la balle de riz (la partie non comestible du riz habituellement brûlée). « Cela garantit non seulement une constante amélioration de la performance, mais également de très hauts standards quant au développement durable tant des produits que des processus », souligne le manufacturier. (AUTOACTU.COM 23/12/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.