Fermer
France

Pièces de réemploi : Indra dresse un bilan positif de 2016

Le #Recyclage - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La filiale de centres VHU de Renault, Indra, vient de présenter son bilan de l’année 2016 et d’effectuer ses projections 2017 pour le marché de la pièce de réemploi (PRE). Le réseau se félicite de son taux de valorisation des véhicules, supérieur à la moyenne nationale, et espère que la part de marché des PRE dans celui des pièces de rechange atteindra les 6 % d’ici à 5 ans, contre 2 % aujourd’hui.

Les 350 centres VHU agréés du réseau Indra ont traité 350 000 véhicules en 2016. Une bonne moyenne de 1 000 véhicules par centre, mais un chiffre global qui, selon la SAS, reste stable par rapport à 2015 sur un marché toutefois baissier. Les VHU traités par Indra affichaient une moyenne d’âge de 17,8 ans. « Le taux moyen de valorisation des véhicules traités par le réseau Indra atteint 95,2 %, alors que la moyenne nationale est de 94,3 % », annonce la filiale de Renault dans un communiqué. Ce qui est conforme aux exigences de la directive européenne du Code de l’environnement, qui fixe ce taux de revalorisation à 95 %. Cela a contribué à permettre à Indra de dégager 38 millions d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier.

« Le décret d’application de la Loi de Transition Energétique (LTE), entré en vigueur au 1er janvier 2017, devrait booster les résultats du groupe pour l’année 2017 grâce au développement du marché de la pièce de réemploi », affirme avec espoir le réseau de centres VHU. Avec sa plateforme Precis (avec les lettres PRE dedans), Indra s’estime d’ores et déjà armée pour répondre à la demande. Ce service en ligne de mutualisation des stocks de pièces de réemploi, qui permet leur commercialisation et leur mise à disposition entre professionnels, a déjà permis de fournir près de 2 000 réparateurs ayant passé 9 210 commandes en ligne au cours de l’année 2016.

« Alimentée par 27 centres VHU, ce sont pas moins de 190 000 pièces détachées de réemploi qui sont stockées, prêtes à être livrées aux professionnels de la réparation, souligne fièrement Indra. Actuellement, les pièces de réemploi représentent 2 % du marché des pièces de rechange en France. Le groupe estime que la part du réemploi devrait atteindre 6 % dans les 5 prochaines années. D’ici à 2020, la filiale de Renault estime que 250 centres VHU pourront alimenter Precis d’1,2 million de PRE et générer 145 000 commandes.

En dehors du simple lien avec les professionnels – assureurs, réparateurs, dépanneurs-remorqueurs, etc.– pour la récupération des VHU, Indra entend aussi renforcer son lien avec les particuliers, notamment par le biais du site internet goodbye-car.fr, lancé l’an dernier, qui met en relation les centres VHU et les propriétaires des véhicules hors d’usage. « Le réseau [de centres adhérents à] Good Bye Car est 100 % agréé, il garantit au particulier que son véhicule sera recyclé dans le respect des normes et permet de maintenir les 17 000 emplois non délocalisables générés par les 1 620 centres agréés [par toute la filière] », indique le groupe. Ainsi, 14 215 mises en relation ont été permises par ce biais, et Indra compte bien atteindre le chiffre de 20 000 véhicules traités via goodbye-car.fr en 2017, et monter à 60 000 en 2020, rien qu’au travers de ce site web. (APRES-VENTE-AUTO.COM 23/2/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.