Fermer
France

Philippe Buros détaille le bilan de Renault en 2015 et les ambitions pour 2016

Le #Entretien - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans un entretien accordé à AUTOACTU.COM (6/1/15), le directeur commercial France de Renault Philippe Buros explique que la performance de la marque en VUL est « la satisfaction de l’année ». Sur un marché VUL à + 2 %, sa croissance est presque trois plus importante (à + 5,9 %), ce qui donne une hausse de 1,2 point de sa part de marché. Les ventes de tous les modèles ont progressé : Kangoo (+ 5,8 %), Clio (+ 8,2 %), Master (+ 4,2 %) et nouveau Trafic (+ 9,2 %). Dans les VP, la croissance de Renault s’appuie sur les lancements de l’Espace en avril (11 025 immatriculations en 2015) et du Kadjar en juin (21 069 immatriculations sur l’année). La Talisman, lancée lors des opérations portes ouvertes de début décembre, n’est encore présente dans les immatriculations que via les véhicules de démonstration (1 580 unités).

Pour 2016, M. Buros prévoit le maintien des commandes de l’Espace sur un rythme similaire à 2015, soit « plus de 1 000 par mois ». Alors que les entreprises sont le segment le plus dynamique du marché français (en hausse de 10,4 % sur l’année), l’Espace arrive au bon moment, de même que la Talisman. « De plus en plus d’entreprises veulent rouler français et dans ces segments de prix, il n’y en a pas beaucoup. Nous avons tout pour faire une bonne année avec Espace et Talisman », déclare-t-il. Le constructeur espère prendre une part importante du marché flotte avec la Talisman, qui succède sur un niveau un peu différent à la Laguna. « Nous serons clairement à l’offensive et il faudra que nous ayons un rythme très supérieur à Laguna, qui a représenté 4 500 immatriculations en 2015. Je serais déçu si nous ne faisions pas beaucoup plus de Talisman que d’Espace », indique le dirigeant, ajoutant qu’il prévoit un marché français en hausse de 2 % en 2016.

L’année 2015 a également vu le décollage du véhicule électrique avec 10 407 immatriculations de Zoé, contre 5 970 l’année précédente, avec une bien meilleure « qualité » des ventes. « Nous avons fait avec Zoé essentiellement des particuliers, des PME et des flottes. Nous avons en 2015 un volume fait naturellement, qui a pratiquement doublé par rapport à 2014 avec 6 000 immatriculations que nous avions poussé », souligne M. Buros. « Nous avons cette année une politique fiscale stable, une vraie stratégie de développement de bornes de charges et un portefeuille important. Nous pouvons nous attendre à un bon score sur le véhicule électrique en 2016 », explique-t-il. Le constructeur maintient également sa stratégie commerciale avec une mensualité incluant l’installation d’une borne de recharge, utilisée par 90 % des clients.

En plus des Espace, Kadjar et Talisman, qui seront en année pleine, Renault bénéficiera en 2016 du lancement de la nouvelle Mégane. « Nous ne cherchons pas à faire des volumes et nous voulons sortir de la guerre des prix. Clairement nous parlons produit et nous avons un rééquilibrage avec une montée en gamme. Cela fait un an que nous poussons les Easy Pack pour sortir de la remise qui casse l’image de la voiture et nous faisons 75 % de notre communication sur le loyer », indique M. Buros. « En 2015, nous avons fait une croissance en volumes et en part de marché avec une politique commerciale raisonnable. Nous sommes capables d’aller chercher un demi-point de plus de part de marché si on la paie, mais quel intérêt ? Nous préférons une croissance légère et un meilleur niveau de prix », explique-t-il. Le dirigeant prévoit par ailleurs un marché français en hausse de 2 % en 2016.

Outre les volumes, les prix de vente moyens ont également progressé en 2015. « Nous sommes très en avance sur l’objectif de hausse du prix de vente moyen que nous avons prévu. Nous avons fixé + 15 % sur 3 ans à partir de 2015, répartis de manière linéaire, et nous sommes très au-delà de + 5 % pour 2015. A fin octobre, nous étions à + 7 % et nous devrions retrouver cette tendance sur l’ensemble de l’année », annonce M. Buros. Compte tenu des lancements prévus en 2016 avec aussi les variantes break de la gamme, le prix de vente moyen devrait continuer à croître en 2016. « Nous allons probablement réajuster notre objectif », précise-t-il.

Ces bons résultats se traduiront dans la rentabilité du réseau, qui devrait être supérieure en 2015 aux 0,42 % de 2014. « J’ai dit au réseau que j’aimerais les amener autour de 1 % en 2016. J’espère que pour 2015, elle sera autour de 0,7 %. Nous confirmerons dans quelques semaines avec les chiffres définitifs », explique Philippe Buros. Ajoutée à la hausse des volumes et du chiffre d’affaires moyen, l’amélioration de la rentabilité viendrait aussi du retournement sur l’activité après-vente. « Après plusieurs années de recul, nous devrions enregistrer une très bonne année après-vente », se félicite le dirigeant.

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.