Fermer
France

Paris veut revoir les règles de l’UE sur le CO2 qui favorisent les grosses voitures

Le #Emissions de CO2 - #Gouvernement
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le gouvernement français souhaite revoir les règles européennes sur les émissions de CO2 des voitures, estimant qu’elles favorisent les gros véhicules plus polluants. « Il y a quelque chose d’un peu absurde dans les textes européens actuels, c’est le fait que quand les véhicules sont plus lourds, alors ils ont le droit d’émettre plus de gaz à effet de serre. Dans les discussions qu’on va reprendre au niveau européen […], on va remettre en cause cette absurdité », a déclaré le 17 janvier la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, lors de ses vœux à la presse.

Mme Borne a clairement ciblé l’Allemagne, sans la nommer : « Je pense que la flambée des SUV [véhicules de loisir] découle aussi de cette réglementation dont on sait qu’elle est soutenue par l’un de nos grands voisins européens ».

Depuis le 1er janvier, les constructeurs d’automobiles doivent respecter sur leurs ventes de voitures neuves en Europe des émissions moyennes de CO2 inférieures à 95 grammes par kilomètre, sous peine de lourdes amendes. Chaque gramme en excès leur coûtera 95 euros multiplié par le nombre de voitures vendues dans l’Union européenne. En cas de non-respect, les amendes pourraient se chiffrer en centaines de millions d’euros, selon des experts.

Mais sous la pression du lobby automobile allemand, le chiffre de 95 grammes a été modulé en fonction de la masse des véhicules vendus. Les grosses voitures ont ainsi le droit d’émettre un peu plus, sans être pénalisées. Cet assouplissement profite notamment aux groupes allemands BMW, Daimler et Volkswagen (Porsche, Audi, etc.), spécialistes des gros SUV de haut de gamme.

Les constructeurs les plus vertueux en Europe en matière de CO2, notamment parce qu’ils vendent des véhicules plus petits ou moins gourmands en carburant – Renault, le Groupe PSA et Toyota -, sont à l’inverse pénalisés, car ils se voient imposer un objectif un peu inférieur à 95 grammes, plus difficile à atteindre. « Tous les textes européens doivent encourager des véhicules qui émettent le moins possible de gaz à effet de serre et non pas donner un bonus à des véhicules qui pèsent plus lourd », a estimé Mme Borne.

Source : AFP (17/1/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.