Fermer
France

Paris récompensée pour sa politique de mobilité électrique

Le #Electromobilité - #Paris
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

De plus en plus d’initiatives locales encouragent le développement de la mobilité électrique. Cette année, pour la 6ème édition de ses trophées des villes électromobiles, l’Avere a reçu 110 dossiers de candidature, dont 36 (représentant 48 territoires) ont été validés parce qu’ils répondaient à la totalité des cinq critères pris en considération : mise en place d’une politique d’incitation à l’utilisation d’un véhicule électrique, présence de véhicules électriques dans les flottes de collectivité, existence d’un service de mobilité électrique, politique de sensibilisation du public et création d’un programme de mobilité durable. Concernant la politique d’incitation à la mobilité électrique, 75 % de ces collectivités ont déjà ou prévoient de mettre en place un stationnement gratuit pour les véhicules électriques et 27 % proposeront ou proposent déjà des dispositifs de soutien à l’acquisition d’un véhicule électrique.

Parmi les villes de plus de 100 000 habitants, c’est Paris qui a été récompensée cette année pour sa politique de mobilité électrique. Après que Bertrand Delanoë a mis en place le service Autolib’, la nouvelle maire de Paris Anne Hidalgo a en effet fortement accéléré le développement de l’électrique dans le cadre d’une politique globale d’amélioration de la qualité de l’air dans la capitale. En parallèle des interdictions progressives de circulation aux véhicules les plus polluants, Anne Hidalgo a créé une série d’aides au renouvellement du parc ou à l’adoption de modes de transport alternatifs à la voiture individuelle, très orientés vers l’électrique. Pour encourager les professionnels parisiens et ceux de la petite couronne (environ 4 500 PL et 8 600 VUL) à acheter un véhicule électrique ou GNV, la mairie a mis en place une aide à l’achat comprise entre 3 000 et 9 000 euros.

A ce coup de pouce financier s’ajoutent des plages horaires de livraison réservées aux véhicules « propres ». Pour les taxis, une subvention de 6 300 euros pour l’achat d’un V.E. et de 4 000 pour celui d’un hybride rechargeable est accordée. Pour les particuliers, la mairie n’offre pas de prime à la conversion, mais une « incitation financière » à l’abandon de la voiture. Les Parisiens qui se séparent de leur voiture âgée de plus de 14 ans se voient offrir leur abonnement annuel Navigo (pour les transports publics) et un an d’abonnement à Velib’ ou une aide à l’achat d’un vélo électrique (33 % de son prix H.T. dans une limite de 400 euros). Pour ceux qui n’ont pas d’autre choix que celui de conserver un véhicule, la ville les incite à se tourner vers des véhicules « propres » en instaurant la gratuité du stationnement pour les voitures électriques et hybrides rechargeables. La ville proposera en outre début 2016, en plus d’Autolib’, un nouveau service d’autopartage baptisé SVP avec des véhicules électriques et hybrides.

En matière d’infrastructures, Paris dispose déjà de 550 bornes de recharge normale avec Autolib’ et de bornes de recharge rapide dans 5 stations-services autour du périphérique. A partir de janvier, un nouveau réseau de bornes baptisé Belib’ sera déployé dans la ville et comprendra 120 points de recharge accélérée et 60 points de charge normale.

Les autres villes et territoires récompensés par les trophées électromobiles cette année sont Valberg (territoire de moins de 10 000 habitants), Petit-Quevilly (territoires de 10 000 à 25 000 habitants), Cagnes-sur-Mer (territoires de 25 000 à 50 000 habitants), la communauté d’agglomération de Rambouillet (50 000 à 100 000 habitants), le conseil régional de la Réunion et le syndicat d’énergie de Vendée. (AUTOACTU.COM 21/12/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.