Fermer
Europe

Objectifs CO2 : Jato Dynamics évalue les amendes auxquelles s’exposent les constructeurs

Analyse de presse de 14H00 - Le #Amende - #CO2 - #Emissions
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Une étude de Jato Dynamics évalue les amendes auxquelles s’exposent les constructeurs d’automobiles en cas de non-conformité avec les objectifs européens de réduction des émissions de CO2. Un chiffre ressort plus particulièrement, celui de 33,6 milliards d’euros, soit la somme totale des amendes dont pourraient écoper les constructeurs à partir de 2021. Un chiffre à prendre avec du recul toutefois, puisque calculé en prenant en compte les grammages moyens en CO2 de 2018, selon la méthode de calcul des amendes fixée par la Commission européenne et le Parlement européen.

« Si les conditions 2021 étaient appliquées aujourd’hui, et en excluant tout type de crédit d’éco-innovation pour contrebalancer les émissions totales, de nombreux constructeurs d’automobiles seraient confrontés à une situation très difficile », explique Jato. Groupe le plus menacé par cette épée de Damoclès, Volkswagen, dont le delta entre grammage moyen actuel et objectif 2021 atteint actuellement 26,6 g/km, devrait payer la plus forte amende, soit près de 2 525 euros par véhicule vendu et un total de près de 9,2 milliards d’euros. Sachant que l’année dernière, le groupe a réalisé un bénéfice après impôts de 12,15 milliards d’euros, l’amende équivaudrait donc aux trois-quarts de son dernier bénéfice mondial.

Deuxième groupe qui serait le plus touché, PSA, qui se situe à 23,1 g/km de sa cible 2021 et qui, en conséquence, serait tenu de payer une amende de 2 194 euros par véhicule immatriculé. Sur la base du volume de ses ventes de l’année dernière, PSA devrait ainsi s’acquitter d’une amende de 5,4 milliards d’euros. Une somme que le groupe français n’aurait pas les moyens de payer, sachant, que l’an dernier, il a enregistré un bénéfice net de 2,83 milliards d’euros. Le ratio entre amende potentielle et bénéfice est également affolant pour le troisième groupe le plus menacé par ces amendes, Renault. Une pénalité qui pourrait atteindre, selon les calculs de Jato, 103 % du bénéfice net enregistré en 2018, soit 3,57 milliards d’euros.

Sans oublier le groupe Hyundai, affichant à l’heure actuelle un delta de 30 g/km entre taux d’émission moyen et objectif de 2021. Le Coréen pourrait ainsi payer une amende représentant pas moins de 132 % de son bénéfice, soit 2,88 milliards d’euros. FCA, dont l’amende a été calculée avant son annonce de collaboration avec Tesla, s’avère également mal embarqué, avec un ratio amende/bénéfice de 89 % et une pénalité de 3,24 milliards d’euros.

Jato conseille cependant de prendre du recul par rapport à ces chiffres basés sur des résultats 2018 et ne tenant pas compte les plans d’électrification, ainsi que des possibles ajustements de gamme que pourraient décider les marques. « La conclusion de cette étude est le pire des scénarios pour les constructeurs. Ces derniers ont peut-être la technologie nécessaire pour lancer des voitures plus propres et des solutions alternatives pour réduire les amendes. Le temps est leur seule limite », résume l’analyste.

Peu de constructeurs peuvent aujourd’hui se targuer de considérer l’échéance 2021 avec sérénité. Parmi eux, Toyota, constructeur qui émet le moins de CO2 en moyenne, principalement grâce à sa gamme hybride. Sans oublier que le Japonais dépend moins de l’Europe que la plupart de ses concurrents, avec seulement 8,5 % des ventes réalisées sur le Vieux Continent. Avec un rejet moyen de CO2 de 101,3 g/km, soit un delta de 7,8 g/km par rapport à son objectif 2021, il n’aurait à s’acquitter que d’une amende de 500 millions d’euros, soit seulement 3 % de son résultat net.

Source : JOURNALAUTO.COM (9/4/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.