Fermer
France

Nouvelle utilisation pour l’éthylotest antidémarrage

Analyse de presse de 14H00 - Le #Ethylotest
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Aux termes d’un décret publié le 18 septembre, l’éthylotest antidémarrage (EAD) va pouvoir être proposé « sur le bord de route » dans six départements. Puis le nouveau dispositif devra être généralisé dès janvier 2019. Selon le texte, dès qu’un automobiliste sera contrôlé positif avec un taux égal ou supérieur à 0,80 gramme par litre dans le sang, les forces de l’ordre pourront lui demander de choisir entre la suspension provisoire de son permis ou son maintien à la condition d’accepter l’EAD. Installé dans le véhicule et servant à mesurer l’alcoolémie dans l’air expiré, celui-ci empêchera le démarrage si le conducteur a bu. S’il accepte de rouler avec cette contrainte, l’usager de la route verra alors son permis suspendu durant une dizaine de jours, le temps de s’équiper auprès d’un garage agréé et de réaliser les formalités administratives nécessaires. Ainsi, la Sécurité routière parie sur la rapidité de l’offre pour que cet outil puisse enfin trouver une bonne place dans l’arsenal de lutte contre l’alcool, la deuxième cause de mortalité sur les routes françaises.

Mais pour nombre d’associations, la lutte contre l’alcool au volant doit aussi passer par des contrôles routiers plus nombreux. En 2016, 9,8 millions de dépistages ont été réalisés, en baisse de 2,5 % par rapport à l’année précédente.

Source : FIGARO (18/9/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.