Fermer
Allemagne

Nouvelle avancée juridique dans le scandale des moteurs truqués d’Audi

Analyse de presse de 14H00 - Le #Affaire - #Audi - #Justice - #Moteurs truqués - #Scandale - #Stadler
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’ancien président d’Audi, Rupert Stadler, ainsi que trois autres cadres de la marque, ont été renvoyés devant la justice allemande pour répondre de fraude, d’émission de faux certificats et de publicité mensongère dans l’affaires des moteurs truqués.

Ce renvoi devant la justice ouvre la voie au premier procès pénal de l’affaire de manipulations des niveaux d’émissions d’Audi. Le tribunal de Munich devra décider si un procès au pénal est justifié.

Rupert Stadler, qui a dirigé Audi pendant onze ans, avait été placé en détention provisoire en juin 2018 dans cette enquête ouverte à l’automne 2015, avant d’être remis en liberté en octobre dernier.

La justice lui reproche d’avoir continué à vendre quelque 434 000 voitures diesel des marques Audi, Porsche et Volkswagen, alors qu’elles étaient équipées de logiciels truqueurs permettant la manipulation de leurs niveaux d’émissions de NOx, alors qu’il avait déjà connaissance de cette manipulation destinée à déjouer les tests antipollution. Le tribunal estime que M. Stadler aurait été mis au cours de ces manipulations « au plus tard fin septembre 2015 » et aurait alors dû empêcher la vente des véhicules affectés.

Pour rappel, M. Stadler a été remplacé par Bram Schot.

Source : AFP, AUTOMOBILWOCHE, FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, SPIEGEL, SÜDDEUTSCHE ZEITUNG (31/7/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.