Fermer
Japon

Nissan proposera de ne pas remplacer le poste laissé vacant par Carlos Ghosn

Analyse de presse de 14H00 - Le #Gouvernance - #Nissan
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Nissan publiera, le 27 mars, une série de propositions dans le cadre de la réforme de sa structure de gouvernance, recommandant notamment de ne pas remplacer le poste de président laissé vacant par Carlos Ghosn et d’améliorer les processus en matière de rémunération des administrateurs.

Nissan estime que l’ancienne gouvernance de l’entreprise concentrait tous les pouvoirs aux mains d’une même personne, et qu’il convenait désormais de séparer « la surveillance » de « la direction ». Le comité spécial chargé de la réforme de la gouvernance suggérera ainsi qu’un administrateur externe dirige les réunions de son conseil d’administration.

Nissan envisagerait de confier cette tâche à l’ancien patron de Toray Industries, Sadayuki Sakakibara, et qui fait actuellement partie du comité spécial sur la gouvernance mis en place par le constructeur.

Le comité spécial, composé de trois administrateurs externes de Nissan et de quatre membres tiers, a été mis en place par le groupe japonais pour examiner les causes des malversations présumées de son ex-président Carlos Ghosn.

Renault, Nissan et Mitsubishi ont annoncé mardi la création d’un nouveau conseil opérationnel de leur alliance, censé placer chaque partenaire sur un pied d’égalité et permettre de tourner la page de l’ère Carlos Ghosn.

Pour remédier à un cumul des pouvoirs critiqué par Nissan, les trois partenaires ont précisé que le président de Renault, Jean-Dominique Senard, serait président du nouveau conseil opérationnel de l’alliance mais qu’il ne présiderait pas Nissan.

Source : NIKKEI (18/3/19), REUTERS (14/3/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.