Fermer
Royaume-Uni

Nissan ouvre un commerce de batteries baptisé xStorage

Le #Batterie - #Electrique - #Nissan
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Nissan a levé le voile sur xStorage, un concept de batteries qui équipera les bâtiments et habitations, contribuant à optimiser la consommation d’énergie. Pour ce faire, la filiale européenne à l’initiative du projet s’est rapprochée de l’énergéticien Eaton. Selon le calendrier défini, xStorage fera son apparition sur le marché, à la rentrée prochaine, dans plusieurs pays européens. Les deux partenaires ont travaillé plusieurs mois pour concevoir cette proposition. « Nous allons plus loin que Tesla [avec le Powerwall] car les technologies et les systèmes de Nissan et Eaton s’interfacent entièrement », s’est félicité Guillaume Cartier, le vice-président en charge du marketing et des ventes de Nissan Europe, à l’occasion de Nissan Futures, nouveau grand rendez-vous organisé par la marque qui se tenait cette fois à Londres. « Contrairement à ce qui existe, le client n’aura pas à convoquer d’autres compétences, tout est inclus dans xStorage », a-t-il promis.

Pour 4 000 euros HT (le tarif moyen à pratiquer en Europe), les clients pourront équiper leur habitation ou leurs locaux commerciaux d’un système d’une puissance nominale de 4,2 kWh. Les batteries de xStorage accumuleront de l’énergie électrique de sources diverses pour la restituer au moment opportun ou à la demande, grâce à une application de pilotage. Les estimations de Nissan et Eaton tablent alors sur une économie sur la facture de quelque 7 500 euros tous les dix ans. Tout dépend du pack de batteries qui, comme sur un véhicule, vieillit selon l’utilisation qui en est faite.

Nissan compte vendre 100 000 unités au cours des cinq prochaines années. « Nous réfléchissons encore au canal de commercialisation », a souligné M. Cartier, qui songe notamment à impliquer les concessionnaires de Nissan en Europe. Le client de xStorage sera celui pour qui l’électricité coûte cher. Les débouchés ne sont pas en France des plus évidents, tant le ROI sera long à atteindre pour les ménages. La faute à des tarifs du kWh trop bas (0,11 à 0,15 euro/kWh en moyenne selon les horaires). En revanche, les Allemands, Italiens, Belges ou même Danois y trouveront un intérêt réel. D’autant plus si le véhicule électrique est subventionné et peut donc servir de source d’énergie (en V-to-Grid).

Durant la conférence Nissan Futures, Nissan est par ailleurs revenu sur le concept de station-service du futur, présenté à Genève en mars dernier. « Nous voulons faire de chaque conducteur un fournisseur d’énergie », ont réaffirmé les dirigeants de Nissan et leurs partenaires, au rang desquels figure Enel. L’alter ego anglais d’EDF s’est engagé aux côtés de la marque japonaise pour favoriser le déploiement de solutions V-to-Grid durant les années à venir, a-t-on par ailleurs appris durant l’évènement.

Dans un autre registre, Nissan a annoncé avoir passé la barre des 50 000 unités produites dans son usine britannique de Sunderland. (JOURNALAUTO.COM 11/5/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.