Fermer
Royaume-Uni

Nissan, Ford et Daimler souhaitent que le Royaume-Uni reste dans l’UE

Le #Daimler - #Ford - #Nissan - #Union Européenne
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Nissan, Daimler et Ford ont pris position cette semaine contre une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

« Notre préférence en tant qu’entreprise est bien entendu que le Royaume-Uni demeure dans l’Europe – c’est préférable pour l’emploi, le commerce et les coûts », a indiqué mardi le président de Nissan Carlos Ghosn. « Pour nous, un contexte de stabilité est plus positif que l’inconnu », a ajouté M. Ghosn.

Le directeur général de Ford, Mark Fields, a pour sa part indiqué sur Bloomberg Television que son entreprise pensait qu’il était vraiment important que le Royaume-Uni fasse partie du marché unique et qu’il était « dans l’intérêt du Royaume-Uni » d’être dans une Union européenne réformée.

Le directeur financier de Daimler Bodo Uber a également pris position pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne.

Dans un discours prononcé hier, le Premier ministre britannique David Cameron a souligné que grâce au succès de Nissan, la production de voitures dans le nord-est de l’Angleterre dépasse aujourd’hui celle de l’ensemble de l’Italie. Le point de vue du constructeur « mérite d’être écouté », a-t-il ajouté. Les Britanniques seront appelés à se prononcer sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l’Union européenne le 23 juin.

Nissan a indiqué qu’il employait 8 000 personnes directement au Royaume-Uni et 32 000 autres dans la distribution et l’approvisionnement. Il a fabriqué 475 000 véhicules dans le pays l’an dernier, dont 80 % ont été exportés.

Le mois dernier, le président de l’association des constructeurs britanniques (SMMT), Mike Hawes, avait attiré l’attention sur les conséquences du référendum. « L’Europe est notre premier partenaire commercial et l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne est essentielle pour que le secteur automobile continue de croître et de créer des emplois », avait déclaré M. Hawes.

En 2015, 58 % de la production automobile du Royaume-Uni a été exportée dans des pays de l’Union européenne. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 24/2/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.