Fermer
France

Navya prépare son implantation aux Etats-Unis

Le #Conduite autonome - #Navya
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Une navette autonome du constructeur de véhicules 100 % autonomes Navya arpentera prochainement les rues de M-City, la ville fictive de l’Université américaine du Michigan, où Ford notamment mène des travaux de recherche. Les deux parties sont en phase de finalisation du contrat qui verra Navya accéder au statut de membre associé, confie Christophe Bapet, président du groupe lyonnais, dans entretien accordé au JOURNAL DE L’AUTOMOBILE (7/4/16).

Le contrat qui doit lier Navya à l’Université du Michigan prévoit une participation de 100 000 dollars de l’entreprise française, au titre de ticket d’entrée. Un montant à faire valoir sous forme numéraire ou matérielle. « Ils attendent de savoir quand nous pourrons livrer un véhicule sur site. Notre problématique est d’insérer un véhicule dans un calendrier de production surchargé », indique M. Bapet. L’intégralité des véhicules sur la ligne d’assemblage sont en effet déjà vendus.

Au cours des prochains mois, Navya va procéder à une levée de fonds de 15 à 25 millions de dollars. Cette ressource permettra de soutenir les projets d’implantation d’une structure commerciale, « qui a 99 % de chance d’être aux Etats-Unis », confie le dirigeant français. Reste à savoir si le bureau ouvrira à Detroit ou en Californie.

Navya a découvert le marché américain en 2015, grâce au programme Ubimobility, développé par Business France et Bpifrance. Au cours d’une tournée de quinze jours, l’entreprise lyonnaise a pu prendre des contacts locaux qui ont abouti à ces projets. « En 2017, nous voulons nous positionner sur toutes les expérimentations aux Etats-Unis », se fixe pour objectif Christophe Bapet.

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.