Fermer
Japon

Mitsubishi Motors veut une rémunération au mérite pour ses administrateurs

Le #Actionnaire - #Dirigeant - #Mitsubishi
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Mitsubishi Motors, dont Carlos Ghosn va prendre la tête, propose à ses actionnaires de se prononcer sur une notable hausse des rémunérations des membres de son conseil d’administration mais en la modulant au mérite.

Dans le document publié en amont d’une assemblée générale extraordinaire prévue le 14 décembre, la nouvelle direction de l’entreprise indique qu’elle aimerait que la rétribution annuelle des administrateurs soit davantage dépendante des performances réelles. Si la résolution est approuvée, le plafond du cumul annuel de la rémunération de l’ensemble des administrateurs passera de 960 millions de yens (8 millions d’euros) à 2 milliards de yens (près de 17 millions d’euros), incluant la part (plafonnée aussi) des administrateurs extérieurs. Ce montant ne prend en revanche pas en compte la paie normale que reçoivent les administrateurs internes au seul titre de salariés du groupe.

Il s’agit, selon Mitsubishi, « d’améliorer la gestion de l’entreprise, et de lier clairement la rémunération des administrateurs à leur rôle pour accroître durablement la valeur de l’entreprise ». Conformément à la philosophie de Carlos Ghosn, il s’agit de motiver et responsabiliser les dirigeants et de se donner les moyens d’accueillir un personnel de direction talentueux, y compris des administrateurs externes, du Japon ou de l’étranger.

Le groupe envisage également de distribuer, selon les performances, des stock-options ou primes liées au cours de l’action, part variable dont le cumul annuel ne pourra pas dépasser 1 milliard de yens (8,3 millions d’euros) pour l’ensemble des administrateurs internes.

Nissan a bouclé fin octobre le rachat d’une participation de 34 % dans son compatriote Mitsubishi Motors. (AFP 1/12/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.