Fermer
Japon

Mitsubishi Motors espère revenir dans le vert en 2017-2018 après l’année noire du scandale

Le #Mitsubishi - #Résultat financier
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Mitsubishi Motors a accusé une perte nette de 198,5 milliards de yens (1,7 milliard d’euros) au titre de l’exercice 2016-2017 clos fin mars, en raison notamment du scandale sur la manipulation des données de consommation de quatre de ses mini-véhicules. Le constructeur a son chiffre d’affaires plonger de 16 % sur la période, à 1 906 milliards de yens (15,5 milliards d’euros), et n’a réalisé qu’une toute petite marge opérationnelle de 0,3 %.

Ses ventes en volume ont diminué de 12 % en 2016-2017, à 926 000 unités. Au Japon, où s’est concentré le problème de fraude, elles ont baissé de 22 %, à quelque 80 000 unités. En Europe, les ventes ont également diminué, de 13 %, à 179 000 unités, tout comme au Moyen-Orient et en Amérique latine. Mitsubishi a en revanche enregistré de meilleurs résultats en Amérique Nord (+ 2%, à 138 000 unités), où son 4×4 Outlander est prisé des automobilistes, et en Asie, son premier marché (- 2 %, à 315 000 unités).

« Bien que nos résultats sur 12 mois aient été gâchés par le scandale de falsifications énergétiques au Japon au premier semestre, nous avons entamé une reprise rapide », s’est félicité le directeur général de Mitsubishi, Osamu Masuko. « A la suite de l’investissement stratégique de Nissan à l’automne dernier, nous observons les premières retombées positives et les premières synergies découlant de notre appartenance à l’Alliance plus large Renault-Nissan », a-t-il ajouté.

Désormais intégré dans l’Alliance Renault-Nissan, Mitsubishi prévoit un retour aux profits cette année (2017-2018). Il vise une marge de 3,5 %, un bénéfice net de 68 milliards de yens (0,5 milliard d’euros) et un chiffre d’affaires de 2 000 milliards de yens (16,25 milliards d’euros, + 4,9 %). Les ventes en volume devraient progresser à plus d’un million d’unités (1,03). (AFP, CHALLENGES 9/5/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.