Fermer
Japon

Mitsubishi Motors: des véhicules hybrides également concernés par les manipulations de données

Le #Emissions - #Hybride rechargeable - #Mitsubishi
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le maquillage de données de consommation énergétique auquel s’est adonné Mitsubishi Motors concerne aussi un modèle 4×4 hybride emblématique de la marque, selon la presse japonaise. Plusieurs journaux, dont l’Asahi Shimbun, ont rapporté mardi que le 4×4 Outlander PHEV (hybride rechargeable) faisait également partie du lot, ce qui, ajouté aux malversations déjà connues notamment sur des mini-véhicules, risque d’affecter encore durement les ventes de Mitsubishi.

Les mesures auraient cette fois été effectuées avec une masse du véhicule inférieure à ce qu’elle est dans la réalité, selon les journaux, ce qui minimise la consommation. Mitsubishi Motors, dont Nissan doit devenir le premier actionnaire, devrait remettre un nouveau rapport mercredi 18 mai au ministère des Transports où figurerait notamment cette information. Serait aussi concerné par des manipulations, outre les 4 mini-modèles déjà déclarés et l’Outlander PHEV, au moins un autre modèle, le RVR.

Mitsubishi commercialise actuellement 9 modèles en dehors des mini-véhicules pour lesquels des maquillages de données avaient initialement été avoués le 20 avril. Une partie est produite pour Nissan. Le groupe a ensuite reconnu avoir utilisé des tests non homologués au Japon depuis 25 ans, les « doutes » portant sur plusieurs modèles.

Nissan a annoncé la semaine passée son intention d’aider son compatriote et déjà partenaire, en injectant des fonds pour prendre 34 % de son capital. Il s’agit d’une intention qui doit encore être confirmée au vu de l’état réel de la situation de Mitsubishi Motors et de l’étendue du scandale. (AFP 17/5/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.