Fermer
Japon

Mitsubishi annonce une baisse de ses résultats trimestriels

Le #Mitsubishi - #Résultat financier - #Ventes
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Mitsubishi Motors a fait état d’une baisse sensible de son bénéfice net au premier trimestre fiscal clos fin juin, en raison d’un déclin des ventes au Japon et dans le reste de l’Asie. Entre le 1er avril et le 30 juin, le bénéfice net a diminué de 14,8 %, à 24 milliards de yens (175,8 millions d’euros), malgré des gains exceptionnels et des effets de change favorables, déplore le groupe.

Ces éléments n’ont pas suffi à compenser le recul du bénéfice d’exploitation (- 39,8 %, à 18,6 milliards de yens, soit 136,3 millions d’euros). Le chiffre d’affaires a baissé de 2,5 %, à 500,5 milliards de yens (3,66 milliards d’euros).

Au Japon, les mini-véhicules vendus par le groupe ainsi que son produit phare Outlander PHEV – SUV hybride rechargeable sur secteur – « qui se trouve dans une phase de transition avant le lancement d’un nouveau modèle », n’ont pas séduit les consommateurs. Ses ventes y ont chuté de 35 % entre avril et juin.

Toutefois, En volume, les ventes mondiales ont tout de même progressé de 1 %, à 262 000 unités sur le trimestre, portées par l’Amérique du Nord (+ 25 %). Si Mitsubishi Motors a décidé d’arrêter la production dans sa seule usine aux Etats-Unis pour lui préférer un site japonais dans un contexte de yen faible, le marché américain reste une priorité pour le groupe, même si sa pénétration y est très faible (moins de 1 %).

Le constructeur avait déjà cessé la production en Europe occidentale en 2012, fermant son usine de Born aux Pays-Bas, mais il continue là aussi à y commercialiser des voitures et sa performance en Europe a été tout à fait correcte grâce à l’Allemagne et au Royaume-Uni. Ses ventes ont en effet augmenté de 6 % sur l’ensemble du marché européen, Russie comprise, mais le groupe précise néanmoins avoir rencontré des difficultés dans ce pays où la situation économique s’est dégradée. Il a par ailleurs accusé une baisse de 8 % en Asie, son premier marché, du fait de la morosité en Thaïlande et de l’essoufflement de la croissance en Chine.

Mitsubishi avait indiqué, fin avril, qu’il s’attendait à des lendemains difficiles après un exercice 2014-2015 exceptionnel. De fait, il anticipe un bénéfice net en baisse de 15 % cette année, à 100 milliards de yens (732,6 millions d’euros), et un bénéfice d’exploitation en repli de 8 %, à 125 milliards (915,8 millions d’euros). En revanche, le chiffre d’affaires est attendu en hausse de 4,6 %, à 2 280 milliards de yens (16,7 milliards d’euros).

Le recul des résultats devrait être plus marqué encore sur le seul premier semestre (avril-septembre). Le constructeur japonais vise sur cette période un bénéfice net de 41 milliards de yens (300,3 millions d’euros, – 32,7 %), un bénéfice opérationnel de 50 milliards (366,3 millions d’euros, – 20 %) et un chiffre d’affaires de 1 020 milliards (7,47 milliards d’euros, – 1,5 %). (AFP 30/7/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.