Fermer
France

Michelin veut faire fructifier l’innovation en France

Le #Innovation - #Michelin
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le président de Michelin Jean-Dominique Senard a assuré le 16 septembre au Premier ministre Manuel Valls que son entreprise « avait fait le pari de la France », en pleine polémique sur l’arrêt annoncé de la production de trains dans l’usine Alstom de Belfort. « Il est très important de faire fructifier l’innovation en France. C’est une question d’attractivité du territoire, nous le comprenons tous bien. Je peux facilement vous dire que Michelin a fait le pari de la France et qu’au passage il entend bien le gagner », a déclaré le patron du manufacturier lors de l’inauguration de son nouveau centre d’innovation technologique de Ladoux, près de Clermont-Ferrand.

Nous avons [en France] des aspects positifs : le crédit d’impôt recherche, les programmes d’investissement d’avenir. Ce sont des institutions maintenant qui font consensus et qu’il faut maintenir. Mais je me permettrais de vous dire qu’il faut probablement aller plus loin. [….] Dans un pays comme la France où le principe de précaution a atteint un niveau constitutionnel, il serait peut-être bon de le tempérer par un principe d’innovation », a proposé M. Senard.

Le site de Ladoux, qui abrite près de 3 400 salariés, doit héberger un « temple de l’innovation mondial » chargé d’inventer les pneumatiques de demain. En dépit de l’inauguration, les travaux s’y poursuivent toujours. D’une superficie de 67 000 mètres carré, organisé autour d’une allée transversale de 300 mètres de long, baptisée la « rue de l’innovation », le bâtiment offre aussi des services aux salariés, comme une conciergerie, un coiffeur et un « drive pour retirer ses courses commandées sur la toile.

Fondé en 1965, le site auvergnat abrite une quarantaine de kilomètres de pistes d’essai, des laboratoires et des ateliers de fabrication et de test. Il regroupe plus de la moitié des 6 000 salariés travaillant dans les centres de recherche et de développement du manufacturier. (AFP 16/9/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.