Fermer
France

Michelin réfléchit à l’avenir de ses sites de production en France

Analyse de presse de 14H00 - Le #Michelin - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Arrivé à la tête de Michelin en mai dernier en remplacement de Jean-Dominique Senard, Florent Menegaux a lancé une vaste réflexion sur l’avenir des sites du manufacturier en France. « Nous avons eu plusieurs réunions de travail avec les syndicats entre mai et fin juillet pour poser un diagnostic à 360 degrés », explique une porte-parole du groupe, confirmant une information du Monde. Le groupe dément toutefois que quatre sites soient sur la sellette, comme l’affirme le quotidien – qui cite les usines de Cataroux, à Clermont-Ferrand (Puy de Dôme), de Cholet (Maine-et-Loire), la Roche-sur-Yon (Vendée) et Avallon (Yonne).
Seule l’usine de la Roche-sur-Yon, qui emploie environ 650 salariés, serait effectivement en difficulté. Elle avait fait l’objet d’un « pacte d’avenir » en 2016, consistant à obtenir des efforts de la part de ses salariés en échange d’engagements en termes d’emplois et d’investissements. Mais il a été interrompu deux ans plus tard, faute de résultats.

L’ensemble des autres sites français (le groupe en compte 15 au total dans l’Hexagone) devront néanmoins également travailler sur leur compétitivité – et certains plus que d’autres. « Mais il n’y a aucune urgence. […] Il s’agit d’une démarche d’anticipation, les travaux s’étaleront sur 4 ou 5 ans », ajoute la porte-parole.

Source : ECHOS (17/9/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.