Fermer
Allemagne

Michelin ferme une usine en Allemagne

Analyse de presse de 14H00 - Le #Fermeture d’usine - #Michelin
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Michelin a annoncé le 25 septembre la fermeture d’ici à 2021 de son usine de Bamberg (sud de l’Allemagne), qui emploie 858 salariés pour produire des pneus de voitures. Le site, créé en 1971, « produit majoritairement des pneumatiques premium pour les véhicules de tourisme de dimension 16 pouces, un segment de marché qui se caractérise à la fois par une forte baisse de la demande globale et par une concurrence extrêmement forte des fabricants asiatiques », a expliqué le groupe dans un communiqué.

« Michelin proposera un dispositif complet et personnalisé pour chacun des employés du site », notamment « des mesures de départs anticipés à la retraite, ainsi que des mesures d’aide à la mobilité interne et externe » et a provisionné environ 167 millions d’euros pour financer l’opération.

La stratégie de Michelin en Europe de l’Ouest est d’évoluer vers le haut de gamme, et notamment les pneumatiques de plus de 17 pouces, alors que la taille des pneus de voitures a tendance à grandir en Europe. A Bamberg, 60 millions d’euros ont été investis pour développer ces gammes de pneus, qui représentent désormais la moitié des volumes du site, mais les efforts d’adaptation n’ont pas suffi. Une porte-parole du manufacturier de Clermont-Ferrand, jointe par l’AFP, a expliqué que des alternatives à la fermeture avaient été envisagées : poursuivre la production des pneus de plus grande taille à Bamberg, qui représentaient la moitié des volumes, mais ceux-ci auraient été trop faibles pour être compétitifs ; ou bien affecter la totalité des capacités à ces produits, mais le groupe n’avait pas de débouchés pour de tels volumes.

De plus en plus d’automobilistes européens se tournent vers des produits premiers prix, sur lesquels des groupes asiatiques se sont spécialisés. Dans les pneus de 16 pouces, l’entrée de gamme a progressé de 16 % en dix ans, quand le haut de gamme a baissé de 20 %, affirme Michelin.

L’ancien patron du manufacturier Jean-Dominique Senard, désormais président de Renault, a résumé la problématique lors d’une audition à l’Assemblée nationale. « Entre 2012 et 2018, la part de marché des pneus chinois en Europe est passée de 5 % à 30 % », a-t-il alerté, soulignant le défi posé aux industriels.

Source : AFP (25/9/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.