Fermer
Afrique

Michelin et l’Ivoirien SIFCA rachètent le planteur SIPH

Le #Acquisition - #Michelin
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Michelin, allié au premier groupe agro-industriel ivoirien Sifca, prévoit de racheter la totalité du planteur d’hévéas SIPH, basé en Afrique de l’Ouest, qui sera retiré de la Bourse. Le manufacturier français, qui détient avec Sifca 79,4 % du capital et 88,22 % des droits de vote de SIPH, propose pour cette O.P.A. amicale d’acquérir les titres qui ne sont pas déjà détenus par les deux groupes, à 85 euros par action. Cela représente une plus-value conséquente si l’on compare au cours de l’action SIPH, qui a clôturé à 59,95 euros le 5 juin au soir.

SIPH est spécialisé dans la production, l’usinage et la commercialisation de caoutchouc naturel à usage industriel, principalement dans l’activité pneumatique. La société exploite plus de 40 000 hectares d’hévéas matures dans quatre pays d’Afrique : Côte d’Ivoire, Ghana, Nigéria et Liberia, dans une dizaine d’usines qui ont produit quelque 220 000 tonnes de caoutchouc en 2016. Le latex traité est issu de l’exploitation des plantations de SIPH à hauteur de près de 75 000 tonnes, et d’achats effectués auprès de milliers de petits planteurs indépendants à hauteur de près de 150 000 tonnes.

Depuis octobre 2006, Michelin possédait 23,81 % du capital et 25,33 % des droits de vote de SIPH, acquis via une augmentation de capital lancée par Sifca. L’actionnaire majoritaire ivoirien Sifca, entré dans SIPH en juillet 1999, ne détenait plus que 55,59 % du capital et 62,89 % des droits de vote du planteur.

Les deux partenaires ont conclu le 6 juin un protocole d’accord pour « agir de concert » à l’égard de SIPH, et mettre en oeuvre « durablement » une politique commune vis-à-vis de la société, indique un communiqué de 16 pages de SIPH détaillant l’opération lancée par Michelin, conseillé par la banque Oddo et Cie. Ils veulent « poursuivre le développement » de SIPH et comptent sur le retrait de la bourse pour « renforcer la confidentialité autour de ses activités », indique le communiqué.

Pour garantir l’entente cordiale, Michelin a notamment obtenu que son accord soit obligatoire pour toutes les décisions stratégiques concernant le groupe.
De leur côté, les actionnaires Sifca s’engagent à « conserver au minimum 51% des droits de vote de Sifca, et Sifca s’engage à conserver au minimum 34% des droits de vote de SIPH » précise le communiqué.

Le caoutchouc est essentiel pour la production de pneus, ce qui explique l’intérêt de Michelin, premier client de SIPH : 60 à 70% de la production mondiale de caoutchouc est aujourd’hui absorbée par l’industrie pneumatique. (AFP 6/6/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.