Fermer
France

Michelin confirme ses objectifs après une légère hausse des ventes au 1er trimestre

Le #Michelin - #Résultat financier
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Michelin a annoncé un chiffre d’affaires en légère hausse (+ 0,9 %) pour le premier trimestre de 2016, à 5,06 milliards d’euros, la nette progression des volumes écoulés étant partiellement annulée par une baisse des prix et un effet de changes. Le manufacturier a confirmé par ailleurs ses objectifs financiers pour l’ensemble de l’exercice.

La principale activité de l’entreprise, les ventes de pneus destinés aux voitures de tourisme et aux camionnettes, a connu une progression de 4,3 % sur la période à 2,9 milliards d’euros. La marque Michelin, orientée haut de gamme, a progressé de 4 % et les autres marques (BF Goodrich, Kleber, Tigar….) de 8 %.

De leur côté, les ventes de la branche poids lourds, où la concurrence asiatique est particulièrement féroce, ont reculé de 3 % à 1,43 milliard d’euros, même si les volumes ont progressé de 3 % selon Michelin, qui pointe « l’effet fortement défavorable des parités monétaires ».

Les autres activités (pneus de machines agricoles, deux-roues, avions, cartes, guides…) se sont quant à elles repliées de 4,2 %, à 738 millions d’euros. Michelin a évoqué en particulier un « effet défavorable des clauses matières premières » et une baisse des volumes destinés aux engins de travaux.

Pour l’activité tourisme et camionnette « première monte », Michelin a noté que le premier trimestre s’était inscrit « dans la continuité de l’année 2015 ». L’entreprise a évoqué « des marchés toujours porteurs en Europe de l’Ouest, en Amérique du Nord, en Chine (+ 4 %) ainsi qu’en Afrique-Inde-Moyen Orient (+ 7 %) ». En revanche, Michelin n’a noté « aucun signe de reprise dans les nouveaux marchés d’Amérique du Sud (- 23 %), dont le Brésil (- 43 %), de l’ANSEA (- 7 %) et d’Europe de l’Est (- 29 %) ».

Pour l’activité dite de « remplacement » (automobiles et utilitaires), le groupe a remarqué que « les marchés de l’ensemble des zones géographiques étaient en croissance, à l’exception de l’Amérique du Sud et du Brésil (- 6 %) qui reflètent l’économie morose de la zone ». En outre la demande de pneus de remplacement est « toujours bien orientée en Chine (+ 9 %) malgré un ralentissement de l’économie ».

Dans cet environnement contrasté, le groupe a confirmé ses objectifs pour l’année en cours, énoncés lors de la présentation de ses résultats annuels de 2015 à la mi-février. Il compte donc toujours sur « une croissance des volumes au moins en ligne avec l’évolution mondiale des marchés, un résultat opérationnel en croissance avant éléments non récurrents hors effet de change et la génération d’un cash-flow (flux de trésorerie) libre structurel supérieur à 800 millions d’euros ».

Michelin a réalisé un bénéfice net en hausse de 12,8 % en 2015, à 1,16 milliard d’euros, tandis que son chiffre d’affaires a atteint 21,2 milliards d’euros, en progression de 8,4 %. (AFP 21/4/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.