Fermer
France

Michelin, Citroën et Peugeot en tête du baromètre trimestriel Posternak-Ifop

Analyse de presse de 14H00 - Le #Citroën - #Classement - #Michelin - #Peugeot
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le secteur l’automobile s’octroie les trois premières places du baromètre trimestriel Posternak-Ifop. Habitué du haut du podium, Michelin caracole en tête avec un score record de 82 points d’image (+ 1 point par rapport à mars 2018), tandis que Citroën et Peugeot se partagent la deuxième marche, avec un score identique de 78 points (+ 5 points et + 3 points respectivement).

« Dans le secteur automobile, l’implication des Français vis-à-vis des marques est forte. Et la part de mauvaise image est particulièrement faible, aussi bien pour Michelin, chez qui elle n’est que de 7 %, que pour Citroën et Peugeot, où elle atteint tout juste 10 % », remarque Claude Posternak, président de La Matrice, société de conseil dédiée à l’opinion, ainsi que de Limportant.fr. En progressant de 6 points (avec 63 points d’image), Renault entre, pour sa part, dans le Top 10, une place que le constructeur n’avait pas connue depuis longtemps. ECHOS

Globalement, l’image des entreprises se porte extrêmement bien. En juin, l’indice moyen d’image s’établissait à 53 points, contre 51 en mars, proche du plus haut historique atteint il y a deux ans (54 points). Sur les trente entreprises passées au crible, une vingtaine ont progressé.

Toutefois, s’il existe un secteur éprouvé, c’est celui du transport. Sans surprise, la SNCF se classe bonne dernière, perdant 15 points d’image. La grève perlée pèse bien sûr de tout son poids. Victime de turbulences, Air France recule de son côté de huit places, se retrouvant au 27ème rang. « Les images d’Air France et de la SNCF sont indexées sur les mouvements sociaux. Aux problèmes que vivent les Français au quotidien s’ajoute l’inquiétude pour les vacances, que ce soit par le rail ou les airs », relève M. Posternak.

Source : ECHOS (21/6/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.