Fermer
France

Michelin annonce un bénéfice net en hausse de 12,8 % pour 2015

Le #Michelin - #Résultat financier
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Michelin a dégagé un bénéfice net en hausse de 12,8 % en 2015, à 1,16 milliard d’euros, améliorant sa rentabilité opérationnelle malgré une bataille des prix sur le marché des pneumatiques. Le chiffre d’affaires du manufacturier a atteint 21,2 milliards d’euros, en progression de 8,4 %, grâce à un fort effet de change et de périmètre, tandis que la hausse des ventes de 3,2 % a été annulée par la baisse des prix, conséquence de la chute des cours des matières premières.

Le résultat opérationnel avant éléments non récurrents, indicateur privilégié par la marque au Bibendum, a de son côté crû de 18,7 %, atteignant 2,57 milliards d’euros, soit une marge de 12,2 % (+ 1,1 point). Les éléments non récurrents se sont établis à 370 millions d’euros, contre 179 millions en 2014, traduisant la décision de Michelin de fermer plusieurs sites européens (Irlande du Nord, Allemagne et Italie) annoncée fin 2015.

« Nous avons eu une très bonne année avec un niveau de croissance de ventes de produits tout à fait remarquables », a assuré le président de Michelin, Jean-Dominique Senard, sur Radio Classique. La principale activité du manufacturier, la vente de pneus tourisme et camionnette, a progressé de 14,6 % l’année dernière, à 12,02 milliards d’euros. L’activité poids-lourds, qui n’a pas retrouvé son niveau en Europe d’avant la crise de 2008, a toutefois augmenté de 2,4 % au niveau mondial pour atteindre 6,23 milliards d’euros.

Michelin a relevé qu’il évoluait « dans un environnement de marchés particulièrement compétitifs en raison des surcapacités de production asiatiques et de la chute des coûts des matières premières ». Du coup, la hausse de l’activité de 1,64 milliard d’euros reflète avant tout « l’impact positif des parités de change » (1,45 milliard) et un périmètre qui s’est agrandi de 256 millions d’euros avec l’intégration des entreprises brésilienne Sascar, allemande Ihle et britannique BlackCircles.com.

Les acquisitions de Michelin sur l’exercice 2015 ont atteint 312 millions d’euros. Hors acquisitions et cessions, le groupe a généré un flux de trésorerie (cash flow) libre de 965 millions d’euros, en hausse de 33 %. L’endettement net a de son côté progressé de 301 millions d’euros, mais le ratio d’endettement est resté faible à 11 %. Et côté résultats, l’entreprise s’est félicitée d’avoir, grâce à la poursuite de son plan de compétitivité, absorbé la hausse de ses coûts de production et les frais généraux. Les effectifs mondiaux à fin 2015 étaient de 111 700 employés, soit une baisse de 600 personnes.

Sur Radio Classique, M. Senard a insisté sur l’amélioration de la compétitivité en Europe et en France, mais a assuré qu’il n’y aurait « pas d’impact sur l’emploi des personnes qui pourraient être concernées ». « En France cette année, nous allons embaucher probablement un peu plus de 1 000 personnes, essentiellement des agents dans nos usines », grâce, a-t-il souligné, à une pyramide des âges favorable, sous-entendant que de nombreux départs à la retraite étaient prévus.

Pour 2016, Michelin s’est fixé pour objectif « une croissance des volumes au moins en ligne avec l’évolution mondiale des marchés, un résultat opérationnel en croissance avant éléments non récurrents hors effet de change et la génération d’un cash-flow libre structurel supérieur à 800 millions d’euros ». A plus long terme (2016-2020), le groupe a dit viser « des objectifs ambitieux de marge opérationnelle avant éléments non récurrents », soit entre 11 % et 15 % pour le segment tourisme camionnette (11,5 % en 2015) et entre 9 % et 13 % des ventes nettes pour le segment poids-lourds (10,4 % l’année dernière).

Michelin versera un dividende de 2,85 euros par action cette année, contre 2,50 euros en 2015. (AFP 15/2/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.