Fermer
Allemagne

M. Zetsche réaffirme la nécessité pour Daimler de faire des économies

Analyse de presse de 14H00 - Le #CO2 - #Daimler - #Ecologie - #Gouvernance - #Réduction des coûts - #Zetsche
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Ce mercredi 22 mai, le président du directoire du groupe Daimler, Dieter Zetsche, a quitté ses fonctions de président après 13 ans à ce poste (période notamment marquée par le divorce d’avec Chrysler), et a passé le flambeau à son successeur, le Suédois Ola Källenius, actuellement directeur de la recherche du groupe.

M. Zetsche a ainsi participé à sa dernière assemblée générale des actionnaires.

A cette occasion de son départ, le dirigeant sur le départ, a réaffirmé la nécessité pour le groupe allemand de réaliser des économies, pour compenser en partie les lourds investissements nécessaires pour l’électromobilité et la voiture autonome.

« Les nouvelles technologies ont leur coût, la mobilité du future deviendra plus chère et notre mission est de limiter l’impact pour les clients », a expliqué M. Zetsche.

« Nous devons réduire les coûts et augmenter l’efficacité dans tout le groupe. Nous ne pouvons pas être satisfaits du niveau actuel de rentabilité », a ajouté le président partant.

Daimler vise ainsi une marge de 8-10 % pour sa division automobile d’ici à 2021 (contre 7,8 % en 2018). Pour 2019, la marge devrait s’établir entre 6 et 8 %.

M. Källenius aura donc pour mission, dès les premiers mois de son mandat, de présenter les mesures concrètes du programme d’économies prévu par Daimler. Or, le nouveau président prend ses fonctions dans une période troublée pour Daimler, qui fait face à de nombreux rappels en lien avec les manipulations des niveaux d’émissions. Le groupe allemand a également subi une baisse de son bénéfice de 30 % en 2018.

M. Källenius devra également incarner le renouveau écologique de Daimler, avec notamment le lancement des modèles de la gamme EQ (électrifiés). Le nouveau président a d’ailleurs été chargé d’annoncer, avant même sa prise de fonctions, les ambitions du groupe, à savoir réaliser la moitié de ses ventes avec des modèles électrifiés d’ici à 2030 mais aussi dispose d’usines neutres en CO2 en Europe dès 2022. En outre, Mercedes ne veut plus vendre de modèles à moteurs thermiques d’ici à 2039.

Par ailleurs, les actionnaires ont, en large majorité, voté pour valider une réorganisation du groupe Daimler en une holding et trois entités distinctes, qui devrait offrir « plus d’agilité » au groupe et davantage de libertés aux différentes divisions. Daimler AG se composera ainsi des entités Mercedes-Benz AG (voitures et utilitaires légers), Daimler Truck AG (poids lourds) et Daimler Mobility AG (services financiers et de mobilité).

« La nouvelle structure a pour but d’attirer de nouvelles sources de capital et des partenaires« , a expliqué Daimler, qui a pour l’instant démenti les projets d’introduction en Bourse de certaines de ces nouvelles entités.

Source : AFP, JOURNALAUTO.COM, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, SÜDDEUTSCHE ZEITUNG, ZEIT (22/5/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.