Fermer
France

M. Senard indique qu’une renationalisation de Renault n’est pas à l’ordre du jour

Analyse de presse de 14H00 - Le #Renationalisation - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans un entretien accordé au Parisien le 22 mars, le président de Renault Jean-Dominique Senard indique que l’entreprise pourrait solliciter des garanties auprès de l’Etat pour faire face à l’impact de l’épidémie de coronavirus, écartant toutefois le scénario d’une renationalisation. « Nous vivons une des épreuves les plus difficiles de notre histoire », souligne-t-il. « Nous pourrions solliciter des garanties auprès de l’Etat, comme d’autres entreprises », mais une renationalisation temporaire « n’est pas à l’ordre du jour », affirme-t-il.

Vingt-et-un sites industriels du groupe Renault sont désormais fermés, dont 12 en France et quatre en Espagne notamment, ce qui représente 60 000 salariés à l’arrêt, précise M. Senard, ajoutant que le constructeur doit faire face à un plongeon « spectaculaire » de ses commandes, « parfois jusqu’à 90 % ».

« Comme pour toutes les entreprises françaises, la question de la trésorerie se pose donc », explique le dirigeant, ajoutant que le groupe travaille sur différents scénarios pour les prochaines semaines.

Source : REUTERS (21/3/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.