Fermer
Allemagne

M. Scheuer voit un avenir pour le diesel et les carburants synthétiques

Analyse de presse de 14H00 - Le #Carburant - #Diesel - #Electrique - #Emploi - #Industrie automobile - #Mobilité - #Pacte
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le Ministre allemand des Transports, Andreas Scheuer, a déclaré voir un avenir pour le diesel et les carburants synthétiques, ainsi que pour l’hydrogène. Selon lui, les modèles électriques à batteries ne sont pas la seule solution pour la mobilité de demain.

Le Ministre a fait ces déclarations dans le cadre d’un sommet sur l’automobile en Bavière, organisé à Munich et regroupant le Ministre-Président du Land, Markus Söder, et les patrons d’Audi, BMW et MAN.

A cette occasion, M. Krüger (BMW) a déclaré que la voiture électrique à batteries s’imposerait dans plusieurs pays, dont la Chine, mais que les technologies hybrides seraient une solution d’avenir, notamment en ville.

Il est nécessaire de développer des diesel plus propres et des carburants synthétiques, afin de répondre à la demande. En effet, en Allemagne, les modèles électriques restent peu demandés et les ventes de diesel ont repris, malgré les interdictions de circulation et les dépassements des plafonds d’émissions de NO2 dans plusieurs villes.

En outre, selon un sondage réalisé par l’institut Civey, 56 % des Allemands envisagent encore d’acheter un modèle à moteur thermique même après 2030.

Par ailleurs à l’occasion de ce sommet sur l’automobile, le patron du syndicat IG Metall pour la Bavière, Johann Horn, a rappelé que la protection de l’environnement était certes importante, mais que le maintien des emplois et une mobilité abordable pour tous l’étaient aussi.

M. Scheuer a d’ailleurs souligné qu’avec 850 000 salariés et 400 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, l’automobile était la principale industrie allemande. En Bavière, 200 000 personnes sont employées directement par les constructeurs d’automobiles et les équipementiers (et 200 000 autres indirectement).

M. Söder a proposé l’adoption d’un pacte nationale pour garantir l’avenir de l’industrie automobile. Cette proposition a reçu le soutien du Ministre allemand de l’Economie Peter Altmaier.

Source : AUTOMOBILWOCHE (4/2/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.