Fermer
Europe

L’UE prête à inclure l’automobile dans un accord avec les USA

Analyse de presse de 14H00 - Le #Accord - #Donald Trump - #Droits de douane - #Etats-Unis - #Union Européenne
Icone de twitter
CCFA_Auto
La direction de Valeo veut négocier un accord de performance collective 👉 @Valeo_Group @LaTribune @LeParisien_Auto @Le_Figaro @Am__today @Reuters... ccfa.fr/actualites/la-…  #Emploi #Salaires #Valeo
Icone de twitter
CCFA_Auto
Le groupe Delanchy et Renault Trucks poursuivent leur collaboration 👉 @RenaultTrucksCo @Am__today @Auto21news @LaTribune... ccfa.fr/actualites/le-…  #Camions #électriques #RenaultTrucks
Icone de twitter
CCFA_Auto
Plus de la moitié des primes à la conversion déjà octroyées 👉 @GroupePSA @Groupe_Renault @Am__today @LaTribune @LeParisien_Auto @Le_Figaro... ccfa.fr/actualites/plu…  #CNPA #Prime #conversion
VOIR SUR TWITTER
Analyse
& statistiques
Antibrouillard
Derniers tweets

La commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström a déclaré le 30 août que l’Union européenne était prête à inclure l’automobile dans un éventuel accord commercial avec les Etats-Unis dont elle discute afin de mettre un terme au conflit en cours avec Washington. « Nous sommes prêts à réduire à zéro nos droits de douane même sur les automobiles. Tous les droits de douane à zéro si les Etats-Unis font de même. Il faut que ce soit réciproque », a-t-elle expliqué devant une commission au Parlement européen. « Ce serait bon pour nous sur le plan économique et bon pour eux […] Nous le ferions s’ils le faisaient. Cela reste à voir », a-t-elle ajouté.

Le Président américain Donald Trump et celui de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s’étaient engagés fin juillet dans une déclaration commune à « travailler ensemble à l’élimination des droits de douane, des barrières non tarifaires et des subventions sur les biens industriels », mais en excluant alors le secteur automobile. Cette déclaration avait permis d’ouvrir une trêve dans le conflit commercial entre Bruxelles et Washington. Un « groupe de travail », mené par Mme Malmström côté européen et par le représentant au Commerce Robert Lighthizer côté américain, a été chargé de travailler à la faisabilité et aux contours de cet accord.

Donald Trump a toutefois déclaré jeudi dans un entretien accordé à Bloomberg que la proposition de l’Union européenne d’éliminer les droits de douanes dans le commerce automobile entre les deux pays n’était pas satisfaisante, tout en menaçant de se retirer de l’OMC (Organisation mondiale du commerce). Il a également jugé que la proposition de l’UE de supprimer tous les droits de douane sur les importations automobiles, si les Etats-Unis font de même, n’était « pas suffisante ».

Source : AFP, REUTERS (30/8/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES