Fermer
France

Luc Chatel appelle l’industrie automobile à jouer collectif autour de l’innovation

Analyse de presse de 14H00 - Le #Innovation - #Luc Chatel - #PFA
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

En ouverture de la conférence Feal, qui s’est tenue les 20 et 21 juin, le président de la PFA Luc Chatel a tenu à rappeler les enjeux qui se présentent à l’industrie automobile et a invité les acteurs à s’inscrire dans une démarche d’actions collectives. « Après avoir été un grand pays producteur d’automobiles, la France peut-elle devenir un grand pays fournisseur de services de mobilité ? », a-t-il interrogé les dirigeants présents dans l’assistance.

Preuve de l’esprit collectif qu’il souhaite insuffler : l’engagement du Groupe PSA et de Renault-Nissan. Par solidarité, chacun de ces groupes a accepté de verser 45 millions d’euros pour financer la relance de la filière, car il appartient aux grands de soutenir cet effort nécessaire, a expliqué en substance Luc Chatel, qui n’a pas oublié de mentionner les équipementiers de premier plan. Une promesse qui a encouragé l’Etat à s’aligner sur le même montant de 45 millions, en contrepartie. « Nous devons être capables de travailler ensemble en dépit des divergences », pour dégager « une ligne fédératrice », « une vision partagée », a déclaré le président de la PFA.

Technologique, numérique et sociétale, les trois révolutions bousculent l’ordre établi dans l’industrie. Ce à quoi Luc Chatel estime que la réponse ne peut être que l’innovation. Un terme qu’il a martelé avec insistance. « L’innovation qui est au cœur du contrat de filière et qu’il faut maintenant déployer sur les territoires », a rappelé le président de la PFA. Un élan qui sera soutenu par un nouvel investissement de 600 millions d’euros à étaler sur les prochaines années. « L’innovation, c’est le nerf de la guerre. Soyez donc en position d’attaque. L’automobile a trop longtemps joué en défense. Or, l’automobile n’est pas le problème mais la solution. Elle sera l’impulsion de la transition énergétique », a-t-il déclaré.

Le troisième grand sujet mis en avant par l’ancien ministre touchait aux forces vives. Il a affirmé que la filière automobile allait recruter 25 000 personnes par an durant les cinq prochaines années pour la partie amont, et 45 000 personnes par an pour les attachés aux services en aval, soit 70 000 personnes par an. « Nous avons besoin d’aller chercher ces jeunes pour les former et les adapter aux nouveaux besoins, dont nous ignorons parfois quels seront les contours », a déclaré M. Chatel.

Le président de la filière automobile a enfin abordé le cas épineux de la fin annoncée du diesel. « 75 % de la chaîne de valeur de l’électrique est en Asie », a-t-il souligné avant de rappeler que la conception des moteurs électriques demandait 7 fois moins de salariés que pour un diesel. Une mutation qui doit se préparer et qui, une fois n’est pas coutume, passera par la formation, voire même par un campus des métiers de la filière.

Source : JOURNALAUTO.COM (25/6/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.